Dino SEMINARIO BG COMPLET & HISTOIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dino SEMINARIO BG COMPLET & HISTOIRE.

Message  Dino Seminario le Ven 15 Juin - 20:25

Dino SEMINARIO: BG COMPLET & HISTOIRE.

***Enfance.
Né en Italie à Catania, dans la région du même nom en Sicile, Dino Seminario est le deuxième fils d'une famille de trois enfants.
Sa famille appartenait à un clan réputé de la Cosa Nostra dont le père était le légitime héritier direct, étant le fils ainé de la famille.
Le grand père de Dino était donc le Grand Parrain d'une des familles les plus importantes de la Mafia locale sicilienne.
Il est initié au maniement des armes dès son plus jeune âge dans la propriété de ses parents où un stand de tir secret était dissimulé au sous sol. Ce stand de tir, de part ses propriétés d'insonorisation particulièrement efficaces, servait également de salle de torture et d'interrogatoire occasionnelle pour des "invités" de choix. (Mais Dino n'a jamais eu pourtant étant petit à subir le spectacle cruel de ces interrogatoires barbares).

***La Mafia.
Doté d'un entrainement solide au maniement des armes, il commet son premier meurtre à l'âge de 11 ans dans un camp de vacances pour se défendre contre un autre enfant plus âgé que lui issu d'une famille rivale, privant de ce coup cette famille de son héritier masculin et donc de tout potentiel avenir. (Cette famille sera ensuite décimée dans une vendetta sauvage qui l'opposera à la famille de Dino ainsi qu'une autre famille de la région.
Le frère ainé de Dino, Mario, sera tué dans cet épisode sanglant qui durera plus de trois ans. Mario avait 19 ans quand il a été tué et Dino 16. Pourtant ce drame sera un peu "compensé" par la grande fortune que sa famille va amasser après avoir récupéré les "affaires" de ses concurents.
Dino aura une adolescence très aisée et un peu trop volage au goût de son père qui, sentant qu'il va mal tourner, décide de l'envoyer dans une des meilleures institutions d'enseignement religieux gérée par le Vatican.
Devenu un élève studieux par dépis, loin de sa famille et de toute connaissance, Dino réussi à entrer dans la plus prestigieuse Université de Droit du pays, où il se fera beaucoup de relations.

***Les USA et la tragédie.
Dino sort de l'Université de Milan avec son Doctorat de Droit en poche et s'expatrie aux Etats Unis avec son frère cadet pour faire ses premières armes de "juriste des affaires" au sein d'une famille amie. Ce déplacement organisé par son père n'est en fait qu'un prétexte, car une nouvelle guerre se profile en coulisse en secret. Le grand père qui vient juste de mourir d'une crise cardiaque après un trop riche diner vient d'être remplacé par son fils, le père de Dino. Celui-ci veut diversifier et étendre les affaires à de nouveaux horizons. Malheureusement, Les Seminario s'attaquent à une famille déjà très puissante et bien implantée dans ce qui ressemblait encore en apparence juste à un nouveau marché à prendre. En représailles, les Seminario, tombés dans un piège, seront sauvagement massacrés dans leur maison familiale où "on" les attendait.

***La Disparition.
Revenus en Europe initialement pour saisir comme prévu les "nouvelles terres"escomptées par leur père, Dino et son Frère Tony sont finalement contraints à la fuite pour échapper au sort qui les attend. Ils décident de profiter d'une occasion pour organiser leur fuite à bord d'un bateau de croisière sur lequel ils "embarquent". Ce paquebot sombrera avec tous ses occupants dans un "attentat" qui fera 90 morts... Dino et Tony, devenu désormais "Axel" sont officiellement morts, presse écrite et journaux télévisés à l'appui. Leur nom figurera sur la liste officielle des victimes disparues. Après de nombreuses expéditions de sauvetage infructueuses, plus personne ne songe à les rechercher, ils sont libres.

***La liberté.
Ce dénouement permet finalement à Dino et son frère d'échapper à leur destin de mafiozi sans avoir à se désavouer ni devenir des repentis, ce qui est rarissime.

"Axel" retourne aux Etats Unis, où il vit toujours actuellement et Dino s'expatrie temporairement au Japon où il pense pouvoir trouver une protection administrative certaine derrière la barrière de la langue, tant parlée qu'écrite, tout document étant pratiquement inexploitable immédiatement, dans un sens comme dans l'autre, ce qui rend pratiquement impossible une traçabilité malveillante.

Après son passage au Japon, Dino change régulièrement d'endroit et vit sous une fausse identité avec des fonds placés sur des comptes bancaires qui n'existent pas, officiellement parlant, dans un pays du Moyen Orient via les devises pétrolières et obligations sur l'or via le Lichtenstein...

***Epilogue.
Seuls survivants de toute leur famille, Dino et "Axel" se voient le moins possible, conscients du danger qu'ils courent à se contacter et être ensemble.
Jusqu'au jour où Tony, alias Axel, décide de refaire surface en se rendant à Baltimore au Restaurant italien "Ozteria Ristorante" devant lequel il rôdait déjà depuis plusieurs jours en repérage. Car Tony savait que son frère vivait dans la banlieue portuaire de Baltimore et qu'il était susceptible de fréquenter la communauté italienne. Il décide donc de se rendre à Baltimore et traîne quelques jours dans les lieux publics à la recherche d'une information qui lui permettrait de le mettre sur la voie de son frère qu'il ne veut pas contacter directement encore pour l'instant.
Il fait la connaissance, par hasard dans un bar, d'une jeune fille japonaise, une danseuse (aujourd'hui décédée) d'un club "le Kissaki", avec laquelle il se lie d'amitié, voire peut-être plus. Ils parlent longuement au fils des jours et comprend qu'elle côtoie une mafia locale japonaise, les Yakuza. Cette information est cruciale pour lui parce qu'il sait que son frère avait vécu initialement, au tout début de leur exode, au japon dans une famille de Yakuzas de la famille Yamaguchi.
Si Dino a débarqué dans cette ville, il a certainement cherché à entrer en contact avec la communauté japonaise qu'il connaît bien et qui est moins risquée d'approche que les italiens, vu le contexte de leur situation. La fille l'emmène naturellement au fil de leurs discutions dans un restaurant italien... qui retiendra beaucoup son attention. Notamment un certain véhicule garé juste en face... qui ne bouge pas depuis des jours. Cette information est intéressante pour lui car il a déjà beaucoup observé le restaurant et a aperçu la plupart des gens qui le fréquentait régulièrement... mais jamais encore son frère. Or, il sait par un courrier électronique envoyé par son frère que celui-ci est en voyage au même moment, (à Las Vegas avec Grace).
Ce véhicule qui est tout à fait du style de Dino n'a pas bougé depuis des jours, il le sait pour avoir disposé discrètement une allumette pliée sous la roue arrière. Cette coïncidence le fixe sur ce restaurant. Il décide de franchir le pas et commence à s'y rendre de temps en temps. Il remarque quelques détails étranges et notamment un serveur des plus rustre qui, vu sa tenue et son attitude, n'en est assurément pas un. Ce bar serait-il un repère de... ? Mais pas question pour lui de s'exposer imprudemment, car tomber sur une famille en lien avec les "mauvaises personnes" serait pour eux comme signer leur arrêt de mort. Sauf que... il se trouve que justement les choses semblent avoir changé quelque peut et il a à ce titre quelque chose d'important à dire à son frère...
Un soir qu'il décide de parler à une très jolie femme qui retient son attention, (il sait que son frère aime les jolies femmes et qu'il a bon goût), Tony entend sortir de sa bouche un prénom sorti des entrailles du passé: "Dino".
Plus de doute, il va concrétiser cette certitude et cette fille va l'y aider. Il lui laisse son numéro de téléphone, (ce qu'elle fera également en échange) et disparaît en attendant le moment approprié. Il laissera un seul message à cette jeune femme (Grace): "dites lui que Axel retourne en Italie". Nul doute que cette information sera du plus grand effet sur Dino qui, comme lui, n'est jamais retourné au pays et pour cause...

Un soir qu'il était revenu à Baltimore, décidé à parler à son frère, Tony, alias Axel se fait agresser dans un shop de nuit par une bande de petit loosers qui lui volent son portefeuille avec son argent. Décidé à ne pas faire de vague, vu la situation, il décide de ne pas trop réagir, mais la situation tourne mal, il prend une balle dans le ventre...
Plus d'autre solution, impossible pour lui d'aller à l'hôpital, un contrôle d'identité pour blessure par arme à feu couplé à un contrôle de son numéro de mutuelle d'assurance santé est trop dangereux, d'autant plus qu'il n'a plus d'empreinte, (Dino et lui les ont fait fondre à l'acide avant de quitter l'Italie). Il doit prendre le risque de contacter la seule personne sur qui il pense pouvoir compter dans cette ville: Grace.
Elle l'emmène alors chez elle pour le faire soigner par un médecin "qui ne dira rien". Cette fille n'est pas qu'une simple connaissance de Dino, maintenant il le sait.
Mais le vol de ses papiers est une véritable catastrophe pour lui. Sans ses papiers américains (faux mais très bien imités), en cas de contrôle d'identité, sans aucune empreinte, il est perdu. Il lui faut les retrouver à tout prix. Grace le fera pour lui.
Blessé mais en voie de prompt rétablissement grâce à Grace, Tony fera venir un ami à lui rencontré quelques années plus tôt dans un tripot de soûlards pour une affaire de racket: son copain Vuk Markovic, une brute épaisse sans foi ni loi, sorte de mafieux indépendant serbe avec qui il partage une confiance et un respect mutuel, (les voies de la boisson et de l'argent sont impénétrables et ont leurs raisons que la raison ne connaît pas). Il lui confiera la tâche d'aller chercher les papiers au restaurant "Ozteria Ristorante" à Baltimore, (laissés par Grace à son intention). Vuk croisera ce soir là le chemin d'une russe (selon lui) qui lui servira à cette occasion de copain de boisson et d'un type qui a l'air important (Ozwald).
Tony remis sur pieds par les soins de Grace et les papiers récupérés par l'intermédiaire de Vuik, peut reprendre ses investigations pour contacter son frère.


*** L'Histoire complète***

***L'affaire.
Depuis qu'ils étaient arrivés aux Etats Unis d'Amérique après leur fuite d'Italie, Dino et Tony Seminario vivaient cachés sous de fausses identités. Dino est devenu Alfredo Ceccarelli, citoyen américain d'origine italienne, pour les administrations américaines et est renseigné sous ce pseudonyme pour les impôts, le Loyer, (une boite postale dans un immeuble visité de temps en temps par Dino simplement pour relever le courrier), le parcours scolaire (fictif), la sécu, etc... Seul ses diplômes d'avocat et son inscription au barreau de New York sont renseignés sous son vrai nom, parce que datant d'avant la fuite.

Tony, quant à lui, vit d'adresses en adresses sous le Pseudonyme de "Axel Monk" à l'aide de virements bancaires qu'il gère à distance depuis un compte numéroté en suisse.

Dino & Tony se cachent depuis toutes ces années parce que leur arrivée ne s'était pas passée comme ils l'avaient prévu au départ. Embarqués sur un bateau pour une croisière passant par les Etats Unis avec deux autres types dont ils ont un peu forcé la main, (ils étaient persécutés à cause de dettes de jeu), et qu'ils ont fait embarquer sous le même nom que deux autres passagers, faussant ainsi le nombre des passagers au départ. lls n'avaient emmené pour tout bagage que deux males à double fond mises en soute contenant du matériel de plongée de courte portée et quelques vêtements et faux livres pour le dissimuler.

Ils avaient prévu pendant la traversée, à l'arrivée des côtes américaines, de récupérer discrètement leur valise dans les soutes pour plonger pendant la nuit et disparaître en regagnant la berge à la nage, donnant ainsi leur place aux deux types qui devaient prendre leur identité pour débarquer à leur retour en Italie, laissant penser à tout le monde qu'ils étaient rentrés au Pays.
Mais voilà, un imprévu va modifier considérablement leur plan... Après avoir récupéré leur valise, ils découvriront en ouvrant celle de Dino que celle-ci avait été forcée et refermée soigneusement pour y placer une bombe à minuterie retardée.

C'était grave. "On" savait déjà qu'ils étaient à bord et "on" avait réussi à pénétrer dans les soutes du bateau pour y introduire cette bombe dans la valise de Dino qui visiblement avait même été clairement identifiée.
Le sort était jeté, impossible maintenant de faire marche arrière. Si cette bombe n'explosait pas, "on" comprendrait immédiatement qu'ils étaient toujours en vie et ils seraient certainement sans relâche encore poursuivi et menacés partout où ils iraient dans le monde. Ils décident donc de ne prévenir personne, pas même leur deux "invités" qu'ils laisseront mourir à leur place avec tout le monde.
Ayant déterminé que la minuterie leur laissait suffisamment de temps, il décident d'attendre la nuit à l'approche des Côtes américaine et plongent discrètement comme ils l'avaient prévu au départ.
Ils apprendront la suite dans les journaux. Bilan: 90 morts dont une trentaine de disparus.
Les autorités tenteront de repêcher les corps, dont la plupart seront rapidement retrouvés et envoyés à l'institut médico-légal de Caroline du Nord pour autopsie. Près de la moitié des corps ne seront pas au final formellement identifiables, ceux qui ne seront jamais retrouvés seront attribués au profit des requins, nombreux dans la région. On fera parler l'ADN pour la plupart des identifications, sauf pour les Seminario, dont aucun comparatif n'existe plus, leur famille ayant été entièrement décimée dans une vendetta en sicile.
Tony et Dino Seminario sont officiellement décédés, car personne ne sera porté disparu, vu que le nombre de corps est au complet.
Le bateau a explosé au large des Cotes de Caroline du Nord, dans les eaux territoriales américaines, ce qui constitue un Crime Fédéral de premier degré. Les responsables d'un tel acte encourent la peine de Mort.

Pendant toutes ces années Dino et Tony sont persuadés que, si on découvrait qu'il ne sont pas morts, ils seraient poursuivis de nouveau par les gens qui voulaient terminer le contrat mis sur leur famille en les tuant, et sans doute pour Crime Fédéral de premier degré punissable de la peine de mort, étant les seuls survivants à s'être cachés, en plus de leur passé mafieux. Ils deviendraient automatiquement les principaux suspect de l'attentat, ça ne fait aucun doute.
Ils décident donc de vivre cachés sans prendre jamais ou le moins possible le risque de se voir, ce qui les mettrait beaucoup trop en danger en augmentant considérablement les probabilités de se faire arrêter.

***Dino emmène Grace à Las Vegas.
La veille de leur départ, Grace viendra se glisser dans l'appartement posant sa valise au sol. Dino n'étant pas présent, elle s'endormira sur le canapé. Le vol étant tôt le lendemain matin elle n'a pas mis de réveil, espérant pouvoir faire le coup du "j ai raté l'avion " à Oz.
Dino, lui, rentre tard ce soir là et la trouve endormie sagement sur le canapé. Il va chercher une couverture du lit pour la couvrir afin qu'elle ne prenne pas froid et, se redressant pour partir, déposant sur elle un dernier regard, s'interrompt et la regarde dormir paisiblement. Il se rassoit en face d'elle et la regarde dormir un instant, écoutant sa respiration calme, à peine audible. Il pose le bras en croix juste devant elle, pose sa tête près d'elle, comme le ferait un chien de garde fidèle et finit par s'endormir au rythme du souffle lent de sa respiration.

Réveillé par la vibration de son portable dont il avait prudemment activé le réveil, Dino ouvre les yeux sur Grace qui dort toujours paisiblement la tête instinctivement blottie contre la sienne. Il se relève doucement pour ne pas la réveiller, va dans la salle de bain pour faire peau neuve et ressort de l'appartement en emportant son petit sac de voyage qu'il avait préparé la vielle et le met dans sa voiture dans laquelle il monte. Il va ensuite dans un petit magasin de quartier, le seul déjà ouvert à cette heure matinale et revient sans bruit à l'appartement. Il prend dans la cuisine un petit plateau, y dépose les deux croissants qu'il a acheté, accompagnés d'une rose qu'il loge dans un petit vase en verre pendant que le café se prépare. Il ramène le tout sur la petite table basse juste en face du canapé, y dépose un petit mot près de la fleur: "Bonjour Princesse". Il dépose le café au centre du plateau à côté duquel il pose le portable de Grace, ressort, va à la terrasse d'un café non loin de là, commande un café qu'il boira en surveillant l'heure et enverra enfin un message sur le Portable de Grace: "Réveil !".

Grace cherche à éteindre le portable dans un demi-sommeil , ne le trouvant pas à sa place habituelle, elle se réveille totalement mettant quelques secondes pour se souvenir d'où elle est. En voyant le petit mot posé sur le plateau, elle laisse le sourire naissant s'épanouir complètement sur ses lèvres, attrape son portable et y pianote un message rapide: "Il y a deux croissants et la princesse est seule, il semble qu il manque le prince charmant ou la grenouille au choix", avant de filer sous la douche pour passer une tenue plus adéquate pour le voyage, après quoi elle dépose ses armes sur la table et referme le bagage à main , le gros des valises ayant déjà été envoyé à Vegas en même temps que les Ducatti.

***Grace, le very bad tripp.
Grace se sera tenue à peu près tranquille pendant le vol, mis à part le petit incident avec l'hôtesse de l'air qui a offert a Dino un sourire un peu trop appuyé. Une voiture les attend à l'arrivée mais Grace, voulant à tout pris essayer une des Ducatti qu'elle a fait transporter, emboutira sauvagement la voiture de Don Battista, leur hôte pour le séjour.

Dino, devant une telle attitude, fera de plates excuses à Don Battista pour ne pas qu'il s'en prenne à Grace et lui proposera de faire entièrement réparer les dégâts à ses propres frais.
Les réparations coûteront plus de 50 000 $. Dino, très mécontent, confisquera toutes les clés des véhicules qu'il confiera à la réception de l'hôtel pour les mettre au coffre avec interdiction absolue de les remettre à quelqu'un d'autre que lui. Après quoi, il emmènera Grace en taxi visiter les casinos de Don Battista.
Dino, soucieux désormais de la garder à l'oeil, décide de s'installer finalement avec Grace dans une suite VIP de l'Hôtel du Casino où ils joueront toute la nuit au Poker et à la roulette.
Elle essayera outrageusement de l'attendrir pour récupérer la clé d'au moins une des moto et fera la moue devant son "non" catégorique . En s'apercevant que ce dernier propose de payer les réparations à sa place, elle promet de se faire pardonner .

*** Vegas, ville de lumières.
Grace ouvrira de grands yeux émerveillés en traversant Vegas et toutes ses lumières un peu comme une enfant devant un sapin de noël. La nuit sera longue, Dino l'emmenant jouer jusqu'à l aube. Elle s'autorisera à embrasser la main masculine pour lui porter chance et finira par s'endormir lovée contre lui dans le grand lit de la suite en s'enivrant de son odeur .
Elle se réveillera avec un sourire lumineux en voyant Dino encore endormi, prendra son temps pour le regarder dormir et viendra poser ses lèvres sur son épaule nue avant de les remonter jusque sur la nuque. Une fois qu il sera réveillé , Grace l'entraînera dans la grande salle de bain et refermera la porte.. Ils n'en sortiront que bien plus tard, laissant derrière eux les parois vitrées embuées. On ne saurait raisonnablement en dire la cause, les vapeurs d'eau chaude ou leur souffle mêlés, peut-être les deux... Après quoi Grace finira de s'habiller pour rejoindre le directeur du casino, laissant Dino vaquer à ses propres affaires. Elle restera presque trois jours concentrée, polie et appliquée à assimiler la moindre information pouvant lui être utile; cela ne pouvait pas durer évidemment.

***Des bulles et des gaffes.
C'est lors d'une soirée, le champagne ayant coulé à flot, que Grace, avec toute l'insolence de la bonne foi, lâchera à la femme de Don Battista qu'elle a inexplicablement prise pour une serveuse, que celle-ci est maquillée comme une voiture volée pour ne pas dire une poule de luxe en fin de service. Persuadée dans son erreur, refusant obstinément de se désavouer devant ce qu'elle croit pouvoir identifier comme une rivale ou un adversaire, elle s'en prendra également méthodiquement à quiconque commet l'irréparable erreur de vouloir engager la conversation d'un air trop "niais" ou non à son goût, Chef de cuisine étoilé et service de salle compris. On finit par deviner rapidement la fureur de Don Battista qui menacera de la faire jeter en bas du toit si elle ne s'excuse pas sur le champs.

***La promesse...
Dino n'a pas perdu son temps pendant tout ce temps. A son réveil, il retourne à la salle de bain et fait peau neuve. Coiffé par le Coiffeur-barbier de chambre de l'hôtel, habillé d'un costume neuf acheté dans une des boutiques de luxe de l'hôtel où ils séjournent, le "Casino Orient Palace", sûr de lui et de la force qu'il saura, même d'ici, mobiliser pour gérer les affaires, il écrit une lettre à Don Brucatto en guise de compte rendu de leur séjour. C'est à ce moment, au fil des mots, qu'il comprend dans son esprit que l'ère du renouveau avait sonné. Il mettra désormais toutes ses forces dans le combat qui l'attend pour faire régner la famille et éliminer impitoyablement ses ennemis. Il avait fait preuve de faiblesse en laissant la vie sauve à Orale, il en est convaincu et BKR devra lui aussi se soumettre ou mourir.Personne ne doit plus contester la légitimité et l'autorité de la famille. La ville devra se plier à cette réalité ou saignera toutes les larmes de son corps, jusqu'au dernier. Demain sera le chemin de la gloire ou de la mort. L'histoire est en marche et elle sera son seul témoin.
Sorti de l'hôtel en début de journée, il passe chez un fleuriste et fait livrer pour 1000 $ de roses blanches à la femme de Don Battista en remerciement de leur somptueux accueil, (ce qui aura pour effet de résoudre Don Batista à la bienveillance vis à vis des "fantaisies" de Grace, même s'il se refuse à l'afficher ouvertement devant les siens, pour ne pas laisser présumer ce qui pourrait paraître injustement pour de la faiblesse. C'est ce qui explique l'épisode d'intimidation feinte du toit).
Dino part ensuite à Boston par le premier avion récupérer sa voiture qu'il a fait blinder en prévision des temps à venir... Il rentre ensuite avec son véhicule à l'hôtel, contacte le fleuriste pour faire recouvrir la suite qu'il occupe avec Grace de pétales de roses rouges, "quel qu'en soit le prix".
Il s'arrête un instant devant la glace du vestibule de la chambre, levant les yeux sur lui, sa propre image qui ressemblerait presque à un portrait de peintre. Il contemple cette image, sentant intimement que son destin est en train de tourner. Son image lui rappelle à cet instant celle de son père, cet homme fort, au caractère froid, impitoyable ou séduisant quand il le voulait ou en avait besoin pour séduire la société et ceux qui l'entouraient; c'était du moins l'image qu'il gardait de cet homme. Dino ne finira pas comme lui, il s'en fait la promesse.
Dino descend ensuite chez le photographe de l'hôtel pour se faire tirer le portrait dès cet instant, il le fera faire en peinture pour laisser un souvenir de lui, pour la postérité au cas où... A cet instant, il ne ressent ni fierté, ni égocentrisme, ni vanité; il est juste conscient d'être à une étape importante de sa vie. Il lui faudra un héritier, n'ayant plus de nouvelle de son frère depuis des mois maintenant, il est peut-être à ce jour le dernier des Seminario, même s'il sent encore la présence de son frère dans les vibrations qu'il ressent du monde. Seul au Monde face à son destin, Dino sait, il le sent, que la famille sera son dernier refuge. Assis sur le tabouret du photographe qui immortalise son image, il se fait la promesse de retourner en Italie prochainement; il doit aller mettre des fleurs sur la tombe de ses parents et de son frère aîné qu'il n'a jamais vues, il retournera sans doute voir la demeure familiale, peut-être même cherchera-t-il des traces de membres de sa famille encore en vie. Tant pis pour ce qui arrivera, il se moque maintenant des risques, après cela il pourra mourir, la boucle sera bouclée. Il sera enfin en paix avec lui-même. Cela fait déjà trop longtemps qu'il vit comme un fuyard, dans l'oubli, sans passé ni mémoire. Là bas, il renouvellera la concession du cimetière pour 100 ans et fera agrandir le tombeau familial pour s'y réserver une place le jour venu. Epousera-t-il Grace ? Il ne le sait pas encore, l'avenir le dira, s'il vit jusque là.
Une fois sorti de son "immortalisation", il se plonge dans l'univers des salles de jeux, explore ce monde dont il ignore tout encore, observe, côtoie comme s'il était quelqu'un d'autre, prend des notes dans son esprit et apprend. Cela lui servira un jour, il en est persuadé. Il se plonge dans une overdose d'apprentissage et de découverte à en avoir le cerveau noyé, regardant, parlant, jouant, gagnant, perdant, pendant des heures, des jours peut-être... il ne sait plus. Il s'endort à une table de Poker, on fait garder ses jetons, le raccompagne à sa chambre pour qu'il puisse s'y coucher et dormir.
A son réveil, une corbeille de fruit et une bouteille de vin au prix inavouable l'attend, "service offert par la direction". Il n'y touchera pas. Il garde cela sous le coude pour Grace, "au cas où". Il téléphone à la réception et redescend un peu plus tard retrouver Grace, le teint reposé et l'allure impeccable, le sourire aux lèvres, comme s'il ne l'avait jamais quittée, il se place juste derrière elle et lui dépose délicatement un baiser dans le cou pour lui porter chance. Le "baiser de la mort" se dit-il à cet instant...
Grace ne se retournera pas tout de suite en sentant les lèvres sur sa nuque, lèvres qu à présent elle reconnaîtrait entre mille. C'est avec un sourire lumineux qu'elle fera volte-face, hésitante un moment sur la conduite à tenir. Elle enverra au diable toutes ses incertitudes ou certitudes pour venir l'embrasser joyeusement, l'entraînant vers une alcôve surplombant le casino. Elle s'installera avec lui sur une des banquettes en velours noir, une bouteille de cristal rosé leur sera servie , la note sera bien évidemment envoyée a Léo pour le plus grand plaisir de Grace. Son regard se pose sur Dino, elle l'observera attentivement laissant ses pensées errer dans les méandres de son esprit , il est impeccable comme à son habitude avec cette classe typiquement italienne mais aussi cet air grave malgré son sourire charmeur . Un mafieux ... et pas n'importe lequel ... Elle qui s était jurée de ne jamais se lier à un homme du milieu ou à un homme tout court d ailleurs... Elle mordille sa lèvre inférieure ne pouvant s empêcher de lui caresser la joue doucement.

Ils rentreront tard cette nuit là , légèrement euphoriques à cause des bulles et de la fatigue. En pénétrant dans la suite, Grace restera interdite quelques instant en découvrant le lit couvert de pétales qui laissent dans la pièce un parfum odorant . Elle se retournera vers Dino, le regard pétillant, une brève seconde son visage s'assombrira cependant . Enfant gâtée, son existence a été ponctuée des cadeaux hors de prix de son père, présents au goût amer néanmoins , une voiture pour s'excuser de ne pas être présent à la remise des diplômes, collection de grand couturier pour s'excuser de repartir rapidement pour de longs mois . En regardant le lit , Grace ne pourra s empêcher de songer que l'attention n'est peut-être pas innocente , elle retiendra les mots qui lui brûlent les lèvres: "vous partez ?" . Elle se contentera de sourire et de se glisser contre lui essayant d'oublier pour le reste de la nuit qu'ils ne sont pas maîtres de leur destin.

Grace se lèvera quelques heures à peine après qu ils soient rentrés, sans bruit elle ira dans la salle de bain essayant d' effacer les stigmates de la nuit . Après s'être assurée qu'elle soit présentable, elle traversera la chambre pour remonter le drap sur Dino, encore endormi. Ses doigts viendront effleurer ses cheveux avant qu elle ne décroche le téléphone pour commander un petit déjeuner d'ici 3 heures, heure à laquelle il devrait se réveiller. Elle ramasse au passage un des pétale au sol qu'elle glisse dans sa poche avant d'aller rejoindre Don Battista qui doit lui faire visiter le système de sécurité de l'établissement .
Elle restera attentive aux explications, mémorisant ce qui pourrait convenir au casino de Baltimore. Elle profitera d'une absence de Battista pour envoyer à son père un message rapide lui demandant de rembourser les frais qu'elle a pu occasionner à son Consigliere. Elle le voit d'ici froncer les sourcils en jurant par tous les Saints et se dit dans un haussement d'épaule que c est lui après tout qui l'a envoyée à Vegas et c'est encore lui qui souhaite qu'elle dirige un casino. Son avis à elle importe peu, elle le sait et elle se pliera aux exigences paternelles comme souvent en espérant voir au moins une fois de la fierté à son égard dans le regard de Oz . Puis un autre message pour Dino , sourire aux lèvres cette fois ci: "wake up Monsieur le prince charmant . il fait un temps superbe".

***D'une pierre, deux coups.
De retour à la chambre, Grace ne peut que constater que celle-ci est déjà vide. Elle abandonne son regard sur les lumières d'une grande fête foraine par la baie vitrée de la chambre. Les valises sont faites, billets de retour posés sur la console de l'entrée. Elle reste à contempler la grande roue puis subitement se détourne pour aller enfiler une tenue plus simple, jeans et débardeur, elle revient dans la chambre ou est posée la valise de Dino, hésite un moment, non, il peut pas rester en costume pour ça... Elle ouvre le sac et commence à chercher un vêtement plus adéquat au milieux des tissus parfaitement rangés . Ne trouvant rien, elle sort tous les vêtements qu'elle trouve, les jetant pèle-mêle sur le lit, ne prêtant pas la moindre attention aux choses plus personnelles qui pourraient se trouver dans le sac. Ce qu'elle veut c'est un jean et une paire de Converses.
Du bruit à la porte, est ce Dino qui revient? Son regard se pose vers l'entrée, elle même assise en tailleur sur le lit au milieu des costards hors de prix jetés ça et là....

Dino introduit sa carte magnétique dans la serrure automatique de la porte "clac" elle s'ouvre, il rentre en laissant la porte se refermer derrière lui, il est fin prêt, lance les clées de l'hotel sur la console de l'entrée où sont posés les billets d'avion et entre dans la chambre. Il a l'air énergique et paré au départ, le teint frais et la mine réjouie. Il passe le seuil de porte de la chambre et tombe sur un spectacle inattendu, à la vision immédiate cauchemardesque qui lui rapelle une scène du film "Las Vegas Parano". Il ouvre de grands yeux ahuris et regarde Grace avec un sourire fade d'hallucination. Elle trône au milieu d'une pile de vêtements et d'affaires qui ressembleraient "presque" à ce que pourrait être ses costumes et ses précieuses affaires, (des meilleurs couturiers faisant du"sur mesure"), après le passage d'une tornade. Un bord de cuir couleur Vuitton qui dépasse, une valise ? Il réalise soudain que ce tas de foutoir n'est bien en fait que le contenu de sa valise qu'il a méthodiquement préparé hier, fidèle à son habitude, un seul mot lui vient immédiatement: "C'est..c'est quoi ce bordel ?!! Grace ?!!"
Ses bras lui en tombent le long du corps, il relève la tête et regarde au plafond en fermant les yeux: "ohh nonnnn Graaaace... Qu'est-ce que tu as foutu"... Il serre les lèvres et soupire de dépit. Il se précipite sur sa valise et commence à plier sommairement ses costumes et ses affaires dans ce qui pourrait se rapprocher le plus de leur rangement initial. "Ok ok ok, parons au plus urgent, on verra le reste plus tard". Il jette à cet instant un regard noir à Grace et refait finalement sa valise, on jurerait presque qu'elle n'a jamais été ouverte. La voilà refermée, verrouillée et posée sur le sol prête à partir. "Bon, plus touche maintenant hein"... Il attrape Grace par la main en la tirant du lit et l'entraine dehors, lui laissant à peine le temps au passage d'enfiler une paire de chaussures, il est bien décidé à aller boire un dernier verre avec elle au bar de l'hôtel avant de partir: "aller viens !".

Dino Seminario et Grace Claridge arriveront juste à temps pour l'enregistrement de l'avion. Leurs bagages ayant déjà été envoyés par l'hôtel, ils économiseront ce temps et passeront d'une situation d'"avion manqué" à celle du "dernier rappel" (Les derniers passager pour le vol TWA 1623 en direction de Baltimoore sont priés d'embarquer porte 17, ceci est le dernier appel). Ils arriveront juste à temps avant la clôture de l'embarquement, au pas de course, et arriveront à prendre l'avion de justesse. Le timing ayant joué en leur faveur, ils ne subiront qu'un contrôle sommaire de leur passeport, ce qui permettra à Dino d'économiser un contrôle approfondi de sa pièce d'identité, ce qui l'arrange bien.

Dino et Grace arrivés à Baltimore, Dino ira faire des courses dans les boutiques de l'aéroport et demandera à Grace de partir plus tard en Italie sans l'attendre, il la rejoindra après. En effet, les contrôles de Police sont sur une destination hors-USA et celle-là en particulier un élément majeur de souci pour lui et il va devoir prendre certaines dispositions avant d'envisager ce voyage.
Grace fera récupérer ses bagages avant de le rejoindre dans une des boutiques de l'aéroport. Elle le fixera lorsqu'il lui demandera de prendre un avion pour l'Italie sans lui. Ce qu'elle s'était toujours interdit arrive finalement. Elle s'inquiète sachant parfaitement que l'existence de Dino n'a pas été et n'est pas des plus calme. Incapable cependant d'exprimer quoique ce soit, elle demande simplement: "ça ira ?".
Dino la regarde, le visage neutre et les yeux quelque peu lointains: "on verra". Retourner en Italie était jusqu'alors pour lui un interdit tel qu'il avait définitivement renoncé de le transgresser jusqu'à sa mort, et elle le sait. Mais le mariage du Parrain tombe pile avec sa résolution de retourner au pays, c'est un signe du destin. Il ira là bas; mais sans la moindre certitude que les choses se passeront bien, au mieux il risque la prison à vie, au pire la mort, d'où sa réponse évasive.
Devant l'habituel sourire de Dino elle n'insistera pas. C'est avec un léger baiser qu'elle s'éloignera pour préparer ses affaires avec le peu de temps qu'il lui reste, réussissant au passage à voir Smooth et une future Escort.

***Adieu TJ.
Fidèle à sa promesse, dès son retour à Baltimoore, Dino décide d'entreprendre sur le champs certaines dispositions radicales, qui s'imposaient de longue date, notamment vis à vis des Sons, BBK, de Orale et la liste était longue. En silence, il met ses nouveaux plans en application.

a) Les faits:
La femme de"TJ", un cadre des BBK, avait été mise sous la surveillance d'un indic de la Mafia par Dino depuis plusieurs jours. Cette filature a permis de remonter jusqu'à TJ lui-même, qu'elle est allé rejoindre à Milan pour un voyage.
Logés à l'hotel "LOMBARDIA" sous de faux noms. Ils devaient repartir séparément pour une autre destination par avion... Mais TJ n'arrivera jamais à l'aéroport de Malpensa et l'avion a finalement dû partir sans lui.
En fait, un Commando, composé de trois hommes armés de la tête aux pieds a fait soudainement irruption dans leur chambre d'hôtel et les a séquestrés et ligotés, leur faisant croire qu'ils avaient juste besoin d'un otage en attendant de se cacher après un braquage raté qui avait mal tourné. Voulant faire preuve de leur bonne foi et s'assurer surtout de la coopération de l'homme, dont la force physique impressionnante risquait de leur poser des problèmes et compromettre la réussite de leur opération, ils libèreront rapidement sa femme pour qu'il puisse ensuite aller la retrouver une fois qu'il serait relâché. Ils diront à sa femme qu'il la rejoindrait le lendemain une fois leur fuite assurée par "l'aide" de son mari et qu'elle devait surtout ne parler à personne d'ici là en faisant comme si de rien n'était, sans quoi ils risquaient une intervention de la Police où son mari serait certainement blessé ou tué. Ce qu'elle fit à la lettre.
Les ravisseurs avaient réussi par ce fin stratagème à apprivoiser TJ et sa femme qui, séparés mais confiants, étaient devenus dociles.

b) Revue de presse:
Les Carabiniers ont retrouvé le corps d'un homme au petit matin dans le coffre d'une voiture garée au sous-sol du parking de l'hotel "LOMBARDIA Star Hotel" où il partageait une chambre avec une jeune femme encore non identifiée. Le véhicule en question avait attiré leur attention parce que, signalé volé, il "n'avait pas bougé depuis plus de trois jours", selon le gardien de l'hotel qui avait prévenu la Police pour la faire enlever ... Le corps a été transporté à l'institut médico légal de Milan où l'autopsie a révélé qu'il a été abattu de trois balles tirées à bout portant dans la tête et le coeur, "chacune d'entre elles étant potentiellement mortelle" selon le médecin légiste qui précise que le corps, exempt de la moindre trace de coup, comporte les stigmates laissés par des liens serrés très fort pré-mortem. Une enquête est en court. Selon la presse locale, les Carabiniers ne douteraient nullement qu'il s'agisse "d'un véritable travail de professionnels, vu la précision et la propreté d'une telle exécution", (personne dans l'hôtel n'a en effet rien entendu ni rien remarqué d'anormal), leurs soupçons s'orientent "vers la piste d'un commando mafieux". Il est à signaler également qu'une jeune femme, aperçue en compagnie de la victime à l'hôtel, aurait quitté l'hôtel sans prévenir les autorités, ce qui laisse les enquêteurs penser "qu'elle pourrait avoir tenu un rôle dans cette affaire allant du simple témoin jusqu'à la complicité de meurtre". La Police Criminelle est toujours à sa recherche et un mandat d'arrêt international a été lancé dès cet après midi à son encontre pour "association de malfaiteurs, complicité d'enlèvement, séquestration aggravée et assassinat.
"Il reste à déterminer de quelle manière cette femme intervient dans cette affaire, si son implication ne fait aucun doute, vu son comportement et sa disparition soudaine des plus curieux, reste à savoir si elle est simplement témoin, complice ou commanditaire de ce meurtre, car nous savons, d'après le témoignage des femmes de chambres, qu'elle devait entretenir une relation avec la victime qui est un homme marié". Propos recueillis auprès du Capitaine des Carabiniers chargé de l'enquête. L'affaire, instruite par le Juge anti-criminel Falconni a été confiée à la 3ème Brigade Criminelle de Milan.

***Tony au grand jour et l'effet d'une bombe...
Quelques jours plus tard, Dino reçoit un coup de fil de son frère qui se présente à lui sous son vrai prénom: "Salut Dino, c'est Tony", fait improbable et insensé, Dino reste sans voix, mais il est loin d'être au bout de ses surprises ! Tony lui annoncera de but en blanc qu'il se trouve à New Rochelle d'où il l'appelle... du service immigration du Bureau Fédéral d'Investigation... le FBI. Dino manque de s'écrouler en entendant ça, son frère Tony l'appelle sous son vrai nom en l'appelant "Dino" sur son portable... depuis un téléphone d'un bureau du service immigration du FBI... soit c'est une blague, soit c'est un cauchemar...

Tony lui raconte ensuite une histoire des plus inattendue: La Police italienne a fait un gigantesque coup de filet à Turin, Milan, Naples, Catane et Rome au cours d'une opération anti-mafia visant les milieux criminels liés à l'immobilier. Une centaine de personnes ont été arrêtées et mises en examen, leurs proches amis et familles arrêtés et leurs biens perquisitionnés. Ce qui aurait permis l'arrestation d'une famille de la Camorra, qui d'après plusieurs documents comptables et informatiques seraient directement impliqués dans une affaire de meurtre pour être les commanditaires dans un attentat visant un bateau de croisière en partance pour les Etats Unis d'Amérique... Les magistrats italiens, après avoir réuni toutes les preuves nécessaires à exercer les poursuites pénales ont immédiatement informé les instances fédérales américaines, relayées par le FBI qui a aussitôt repris l'affaire, s'agissant d'un Crime Fédéral de premier degré dans ses eaux territoriales. La cours de justice américaine a aussitôt émis une demande d'extradition des inculpés afin qu'ils soient jugés devant les tribunaux américains compétents, en vertu des accords de justice internationaux en matière de terrorisme. Rien ne s'oppose à leur extradition d'un point de vue de la Loi italienne. Mais la cours désignée pour instruire cette affaire est celle de l'Etat de Caroline du Nord, où les faits se sont produits. La peine capitale étant en vigueur dans cet état, les inculpés risquent la peine de Mort.

Le FBI a donc aussitôt lancé des recherches approfondies sur toutes les personnes en lien avec cette affaire, victimes y compris, et ont rapidement fait le rapprochement entre le début de certains virement réguliers émis sur son territoires à compter du début exact de la date des faits et à intervalles réguliers pour des comptes en Europe. Les Agents fédéraux ont ainsi retracé un parcours de différentes pièces administratives et comptables permettant d'isoler certains profils dans un moteur de recherche très complexe de tracking, ce qui les a emmené à s'intéresser à certains bons émis par des prêteurs sur gage situés dans les localités de ces coordonnées à des dates précises "parlantes" quant à l'itinéraire des personnes concernées. Les autorités sont donc arrivées après des mois de recherche à ressortir, parmi tous ces profils, l'identité d'un individu: "Axel Monk" dont certains détails ont immédiatement attiré leur attention: "Sans emploi déclaré, n'a jamais passé aucun diplôme de toute sa scolarité dont il ne ressort aucune inscription dans le moindre établissement scolaire ni ne subsiste aucune trace de bulletin de note. Jamais hospitalisé, jamais malade, aucun frais médical jamais remboursé depuis sa naissance, a déménagé une bonne quinzaine de fois en l'espace de trois ans et paye en liquide systématiquement partout où il va, même pour son loyer". Les agents parviennent rapidement à "loger" Axel par recoupement des témoignages et renseignements obtenus auprès de ses anciens logeurs, propriétaires ou motels où il a séjourné. Un bon émis par un prêteur sur gage les oriente définitivement vers une adresse où ils l'arrêtent quelques jours plus tard sans qu'il oppose de résistance. Ils découvriront lors de la perquisition effectuée à son domicile 10 000 $ en liquide ainsi qu'une arme à feu, un pistolet Colt 45 dont les numéros sont effacés, un téléphone portable et un portefeuille avec des papiers d'identité (qui s'avèreront faux). Il est arrêté et mis sous mandat de dépôt au service immigration du commissariat de Police du département de New Rochelle.

Axel, pris au piège reste tout d'abord cloîtré dans un mutisme obstiné face au défilé de questions et de menaces de tout genre et de tous degrés. On lui promettra tout, sur tous les tons: la Prison Fédérale à perpétuité, l'isolement éternel en Supermax, Hutsville, la peine de mort, la livraison aux "gens du milieu" après avoir été épinglé faussement comme "balance", l'exil dans une prison de la CIA sans billet-retour...

Tony comprend finalement au fil des interrogatoires pourquoi il est là et sait immédiatement quelle attitude il doit adopter. Il raconte alors aux enquêteurs une histoire qui les laisse sans voix: "Lui et son frère sont issus d'une vieille famille de mafiozi siciliens, décidés à quitter le pays après le massacre de toute leur famille dans une vendetta, ils demande à deux amis de prendre leur place sur un bateau de croisière en partance pour les Etats Unis afin de chercher un endroit sûr où ils pourraient se réfugier, vu que leur vie est en danger en Italie. Quelques jours passent et la nouvelle tombe dans la presse, le bateau a été victime d'un attentat qui ne laissera aucun survivant, 90 morts, dont ils font officiellement parti. Comprenant que les ennemis de leurs parents en veulent désormais activement à leur vie, sachant que tout le monde les croit morts, ils décident de fuir l'Italie clandestinement dans un container de marchandises" (dont il donnera même les coordonnées et références précises vu que celui-ci faisait partie d'un lot de containers utilisés fréquement pour l'import-export des différents traffics à l'époque de leur père).

Cette histoire, dans ses détails, n'est bien sûr qu'un mensonge, mais les Agent vérifieront ses dires... rapidement confirmés par les détails matériels précis qu'il leur donne. Le FBI "comprend" rapidement qu'il n'a pas affaire aux responsables de l'attentat mais bien à ses victimes, ceux que l'on visait directement. Ils comprennent également qu'ils ont affaire aux seuls survivants sans doute encore capables d'identifier les coupables et leurs commanditaires, une procédure de protection des témoins dans une affaire de Crime Fédéral est aussitôt lancée. Le FBI autorise Tony à contacter son frère pour le prévenir et le faire venir, d'autant plus que celui-ci est un avocat dûment inscrit au barreau de New York en matière d'affaires criminelles, il représentera donc, à sa demande, leurs intérêts au procès où il s'engage à collaborer comme témoins à charge de l'accusation.

Tony, en tant que partie civile a accès au dossier et constate que la quasi-totalité des membres de la Camorra responsables de la mort de leurs parents sont répertoriés dans ce document et figurent sur la liste des personnes inculpées visées par une demande d'extradition. Il comprend immédiatement l'aubaine qu'ils ont lui et son frère de se débarrasser définitivement de l'intégralité de leurs ennemis si ils étaient condamnés. Tony va donc, pour la première fois de sa vie, violer son serment et collaborer activement avec la Justice et demandera à Dino de faire de même, dans la perspective de saisir l'opportunité fabuleuse qui se présente à eux, de pouvoir à moindre coût, (aux frais de l'Etat américain), mener une vendetta secrète par le biais du bras tout puissant de la Justice américaine, contre lequel personne ne peut rivaliser, pas même la Mafia.
Dino, après en avoir informé Grace, se rend donc au Bureau Central du FBI à New York pour y rejoindre son frère après son transfert. Il prend connaissance de l'affaire et s'engage à les représenter comme avocat des parties civiles. Ils sont juridiquement libres, mais sous tutelle du programme de protection des témoins dans une affaire Criminelle Fédérale. Dino évoque sa nécessité de libre mouvement pour pouvoir assurer leurs intérêts au mieux. Il est donc libre, mais reste sous la surveillance permanente des Agents fédéraux.
Voici que s'engage un procès médiatique de grande ampleur où va se jouer toute leur vie et leur avenir qui dépendra de la mort nécessaire de quelques hommes...

***Le jugement dernier.
Après un procès des plus sensationnels plein de rebondissements, les 13 inculpés sont finalement condamnés à la peine de mort par injection létale. Le verdict tombe dans un grand fracas de cris de joie, de protestations, de menaces et de crépitements de flashs. Un des condamnés s'écroule, atteint d'un malaise cardiaque et doit être transporté d'urgence au centre de soins pénitentiaires sous très bonne garde.

Tony Seminario, principal détenu témoin à charge de l'accusation est initialement défendu par son frère Dino, avocat en Droit Pénal à New York jusqu'à ce que la défense des autres prévenus s'y oppose par motion objective, invoquant qu'il y aurait dans ce cas vice de procédure pour incompatibilité de prise d'intérêt entre l'accusatoire Publique et la défense des parties civiles. La défense fait prévaloir que, aux vues des pièces du dossier, si le tribunal place Tony Seminario en qualité de témoin, il ne peut dissocier cette qualité de son frère Dino, présent à valeur égale au point de vue des faits, ce qui constituerait une prise de position de juge et partie, par destination illégale. Le juge n'a pour autre solution, s'il ne veut voir le procès ajourné ou annulé pour vice de forme et de procédure, de destituer de sa charge d'avocat Dino et de le placer, à l'instar de son frère, sous mandat de dépôt en qualité de co-témoin accusatoire. Dino sera donc mis aux arrêts et incarcéré entre deux audiences du procès comme son frère.

A l'issue du procès, Dino et Tony Seminario seront, comme promis, lavés de toute charge et ressortiront libres du tribunal sans contrainte ni avoir fait l'objet de poursuites.

Mais en Italie, l'affaire ne fait que commencer et un grand procès s'annonce. Là où on ne dénombrait que 13 inculpés dans l'affaire américaine, ce sont plus de 200 personnes qui doivent comparaître devant les tribunaux italiens pour des affaires toutes plus ou moins indirectement liées. La pègre tremble sur les bases les plus profondes de son édifice et si l'on retrouve aussi bien la Camorra, la 'Ndrangheta que Cosa Nostra sur les bancs d'accusation, ce sont toutes les grandes familles de la Mafia italienne qui sont touchées en leur sein par une opération de grande ampleur judiciaire que la presse nomme déjà, en référence à la "Mano Nera" ou "main noire", vieux surnom de la Mafia en Italie, par: "Operazione Mano Bianca" ou "opération Main Blanche". L'économie mafieuse italienne se retrouve momentanément paralysée.

Sentant déjà le grand danger qui les menace tous, par le risque que représentent ces 13 condamnés voués à une mort certaine qui peut prendre du temps, voire des années dans les couloirs de la mort, les membres de la Mafia qui demeurent encore organisés et opérationnels en Italie prennent peur de ces témoins potentiellement très dangereux à un moment extrêmement critique pour eux. Ils décident dans un dernier sursaut de survie de mettre vieilles rancunes et différents de coté et contactent leurs "homologues" américains pour tenter de faire définitivement taire ces langues incontrôlables.

Les différentes Mafia italo-américaines réunissent donc sur le champs une cellule de crise ayant pour objet de s'assurer de la bienveillance de leurs "sympathisants" aux divers échelons de l'arbre exécutif et politique des autorités gouvernementales américaines et font un recensement dans l'urgence de leur "troupes" qui comptent parmi elles des hommes influents tels que policiers, magistrats, sénateurs et gouverneurs, (notamment celui de Caroline du Nord où sont incarcérés les 13 condamnés en question). Ils mettent sur pied un plan d'action en différentes étapes propices à ne pas éveiller trop les soupçons. Celui-ci aura pour effet la découverte un matin du suicide par pendaison d'un des condamnés malgré la surveillance omniprésente et sans relâche de ceux-ci. Mais la mort d'un deuxième condamné par empoisonnement dans sa cellule ne sera cette fois pas sans conséquence et, la presse, avide de sensationnel, faisant grand bruit de l'affaire et révèle même qu'un attentat à l'explosif contre la prison a été déjoué de justesse. Des mesures exceptionnelles seront aussitôt prises, rendant désormais totalement impossible toutes nouvelles tentatives de ce genre. Il faudra agir autrement. Les mafieux décident d'utiliser d'apparentes voies légales pour rendre ces condamnés de nouveau "accessibles". Ils optent pour la seule option qu'il leur reste: un nouveau procès. Faire comparaître ou libérer ces homme juste le moment nécessaire pour les mettre au vert ou hors d'état de nuire. C'est alors que des officines entières d'avocats se mettent à disséquer les lois et la constitution américaine dans ses moindres coutures pour traquer LA faille exploitable qui justifierait un nouveau procès. Des voix d'élus locaux et gouvernementaux américains et même italiens se font soudain "spontanément" entendre dans ce sens, à la radio, les journaux, la télévision, les assemblées. Le président Italien intervient même en personne pour dire que les Etats Unis n'ont pas de droit légitime pour l'exécution de ressortissants placés sous le protectorat souverain que leur accorde la nationalité italienne... Toutes les associations et comités possibles et imaginables sont eux aussi mis à contribution: défense des droits civiques, des prisonniers, du droit associatif, des libertés individuelles, les indignés s'indignent, comités des immigrés italiens, des droits de l'homme, des amis de la gastronomie italienne... Tout y passe, jusqu'à la défense des animaux qui seraient "honteusement utilisés" pour tester de nouveaux poisons destinés à être employés pour exécuter les prisonniers, reportages télé à l'appui...
Mensonges, bruit et tutti quanti...

C'est dans ce cadre d'action que le "conseil des sages" de la pègre italo-américaine prendra contact avec les frères Seminario pour s'assurer de leur coopération et bienveillance dans l'hypothèse d'une révision d'un procès négociée en gage de condition de silence des futurs suppliciés. Si Dino comprend clairement qu'il n'a pas vraiment d'autre choix que d'accepter, il sait également le danger que représenterait pour lui la libération de ces individus.
Alors, il donnera pour réponse aux "sages" que s'il devait accepter de tels risques, (même si on ne lui demande pas réellement son avis), il ne saurait-être concevable que ceux-ci n'en aient pas moins un coût qu'il faudra payer. Il se dit donc que, dans l'hypothèse d'un "perdus pour perdus", autant en tirer un bénéfice.
En bon avocat, il plaide donc sa cause auprès d'eux et propose intelligemment un marché: sa complicité dans un sabotage du dossier accusatoire et de la stratégie de défense des parties civiles contre la reconnaissance du service exceptionnel rendu pour Cosa Nostra par une prise de participation financière et de moyens active des "familles" au profit des affaires de la famille Brucatto en guise de compensation, de preuve de loyauté et de soutien pour tous les risques et préjudices subis et potentiellement à venir.
Ils finiront par accepter à la seule condition de n'avoir pour intermédiaire direct qu'une seule et même personne encore non compromise mais liée par le secret des "affaires" et de confiance absolue.
Un accord est conclu et Dino qui sort satisfait et habillement bénéficiaire des négociation sait tout de suite qui fera un parfait représentant de sa personne face aux "sages" du conseil des familles: ce sera Grace qui aura la difficile tâche d'assurera la solidité du pacte en son nom. Elle devra pour cela s'absenter de temps en temps et Dino interviendra pour palier ses absences.

Dino Seminario

Messages : 2
Date d'inscription : 12/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Benvenuto Dino

Message  ozwald brucato le Sam 7 Juil - 7:03

BG très interessant. Mais si tu le permets j'aurais quelques remarques ou questions à poser sur certains points.

D'une part pourrais tu m'éclairer sur une l'incompréhension suivante : les deux frères Seminario doivent faire preuve d'une totale discrétion. Cependant alors que tous les deux vous passez une partie de votre vie à vous cacher, Dino décide d'accompagner Grace la fille de Don Brucato à Las Vegas reçu par Don Battista en personne. Cela me parait un peu trop franc tireur pour le coup, même s'il s'agissait d'un désir soudain produit par des pulsions amoureuses. Puis si les têtes des deux frères Seminario sont si recherchées (car manifestement ce n'est pas seulement la Camorra mais toute la Mafia italienne qui est à vos trousse) comment se fait il qu'un parrain puisse recevoir Dino sans aucune conséquence ?

D'autre part, je crois qu'il faudrait que nous accordions un peu mieux les BG de OZ, Grace et Dino maintenant que nous connaissons grosso modo nos personnages et nos rôles. Par conséquent vue que Dino a manifestement pris un nombre de décisions et d'initiatives personnelles, seul, pour se porter au secours de son frère et pour essayer de sauver sa propre vie, cela n'aurait pu se faire dans le cadre d'une Famille. Cela veut donc dire que jusque là Dino n'était pas le Consigliere... Et disons plutôt que c'est parce qu'il tombe amoureux de Grace et qu'il va lui demander d'intercéder en sa faveur auprès de la Commission qu'il va se rapprocher entièrement des Brucato et va devenir ce qu'il devait devenir : un mafioso. Ses talents de fins stratège et d'avocat, ses connaissances du Milieu, ses origines Siciliennes feront que le Parrain le prendra naturellement comme son Consigliere.

Enfin petite précision les Brucato font parti de la Commission Sicilienne et ce sont les Corleoni qui les représentent au sein de la Coupole. En gros il n'y a pas de Brucato au sein de la Commission Italo Américaine.
avatar
ozwald brucato

Messages : 94
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum