Damon Fowler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Damon Fowler

Message  D.amon Fowler le Jeu 18 Oct - 16:42

---------------------------------------------------------------------------
ACTE DE NAISSANCE
---------------------------------------------------------------------------
COMPLETE NAME : ................Damon Eric BLAKE
BORN IN : ......Huntsville, Comté de Walker, TEXAS
BIRTH : ...............................13 Fevrier 1984 (28 A)
FATHER : ........Howard BLAKE, Guardien de Prison
MOTHER : ....Catherine BLAKE , Agent de Probation



DE 1984 À 1998 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Damon connait une enfance sans histoire, il est l'ainé d'une fratrie de 3 frères. Malgré l'univers carcérale qui l'entoure au quotidien, il développe une profonde répulsion pour l'autorité et l'ordre établit. Arrivé au seuil de l'adolescence, il tend de plus en plus vers la délinquance suite à sa rencontre avec Wayne Munson, un criminel en conditionel venue réclamer l'aide de Catherine suite à un important quiproquo.

1998, UN PREMIER TOURNANT [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Wayne est accusé à tord durant sa période de conditionel. Réclamant l'aide de son agent de probation, Catherine Blake, Wayne risque malgré tout de retourner en prison. Damon sympatise avec le criminel, à force de le croiser dans son entourage. Catherine échoue dans l'aide qu'elle lui apporte. Wayne décide alors de faire appel à un petit groupe de Bikers établit à Trinity.

C'est une petite branche locale de l'Outlaws MC, prêtant main forte à quelques bonhomme en conditionnelle souhaitant échapper définitivement à leur peine. Catherine part à la poursuite de Wayne mais elle est refouler par les Bikers qui la suivent en retour, jusqu'au domicile familiale. Diplomate, elle ne cède ni à l'intimidation ni ne les encourage à la violence. Harper, le président des Outlaws, poussera le vice à s'offrir un café dans la cuisine des Blake. L'entrevue durera une longue heure. Damon ayant été témoin de l'incident ainsi que ces deux frères, c'est la curiosité qui le poussera a prendre le bus pour faire l'aller retour jusqu'a Trinity quelques jours plus tard en séchant l'école. Il approche alors les Outlaws et s'intègre étrangement bien à leur bande grâce a Link, le fils d'Harper, avec qui il traine après les cours.

1998-2000, LE CASIER JUDICIAIRE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Sous l'influence des bikers, Damon laisse libre court aux délits mineurs qui viennent entacher son casier judiciaire, au grand désarrois de ses parents, qui malgré tout tente de minimiser les dégats et les peines encourus grâce à leur relation de boulot. Damon sèche de plus en plus l'école pour trainer avec les Outlaws, certains soir il fait le murs, fréquentant les bars où il apprend le billard, le poker, les fléchettes et ... la baston.

En Mai 1999, cinq des Outlaws ont fracasser la maison d'un juge pour l'intimidé sur un prochain verdicte qu'il doit rendre. L'enquete conduit les autorité à Trinity, où le MC est menacés d'être inculper sous peu. A l'insut de ses parents, Damon parvient à convaincre le patron de Bar de fournir un alibi aux bikers, ce que le patron accepte, ayant une vieille dette envers les Bikers. Avec l'aide de quelques habitués tous témoignent en faveur des motards accusés et bien que l'histoire sonne faux sur une bonne partie de la ligne, les autorité ne trouve aucunes preuves tangible pour donné suite à l'affaire. Damon à été accusé de complicité à cette occasion puis relaxé. Pour le remercier, les Outlaws lui offre sa première (et dernière) moto, une vieille Dyna H.D.

En 2000 Damon rentre de trois mois de Boot Camp préventif, et retrouve aussitot Link et les Outlaws avec qui il fête la "quille". La soirée est extrèmement arrosé, relevant un défis lancé, Damon prend une rampe en moto et se crash lamentablement. Il en réchappe avec une fracture ouverte au bras, un nez cassé et quelques brulures benines. Son état en revanche ne rassure pas ses parents, qui décident alors de l'envoyer chez un oncle à DesMoines, Iowa et ce afin de l'éloigner du groupe de motard qui, a leur sens, exerce une des plus mauvaise influence qui soit sur le jeune homme.

2000-2001, DESMOINES (IOWA) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Damon se remet tranquillement de son accident, si la chute a été brutal, il mettra du temps en revanche a y accorder crédit. Il arrive à l'age de 17 ans avec un dossier scolaire troué d'avertissement, d'heure de colles et autre sanctions diverses et variés. Dans son nouveau lycée il sèchera une seule heure de court pour fumer avec ses nouveaux potes et s'intégrer à la faune locale. Ecart de conduite que le bahut sanctionne par un coup de téléphone à l'Oncle, lui même transférant aussitôt l'info aux Blake. D'un commun accord les trois adultes décident d'envoyer Damon à l'école Militaire, amenant la chose avec diplomatie auprès de l'adolescent. Une longue conversation plus tard, avec exposé en trois partie sur son devenir avec introduction et conclusion de trois page chacune, Damon commence enfin a percuter. Il accepte alors d'entré à l'Iowa Military School, 185th Regiment RTI et signe pour 4 ans.

2001-2005, THIS WE'LL DEFEND[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Les premier mois à l'Academy sont synonyme de corvée de chiottes et de parcours du combattant. Les vieilles habitude prise avec les Outlaws sont tenaces et malgré une assiduité peu commune en cours, à l'Internat en revanche c'est la Bérézina. Au cours des 4 ans d'étude il finit par se plier à la hiérarchie et se découvre un interet tout particulier en tirs et tactique ainsi qu'en combat. L'expérience est plus que formatrice et modifie considérablement le comportement de Damon ainsi que sa perception des choses. Ce n'était pas tant la liberté des Outlaws qui l'avait fasciner, mais le fait qu'une "autre justice" pouvait être pratiquer, se révélant peut-être plus juste sur la dimension humaine.

Sur la dernière année, l'academy reçoit la visite d'un ancien élève, devenu chef d'unité au SWAT de Cleveland, un certain Zack Tremonti. Il est invité a rencontré les cadets de dernières années dans une conférence improvisé sur les possibles carrières annexes. Damon n'avait pas spécialement songé à la suite des événements. Plus par défaut qu'autre chose, il se destinait à l'infanterie, comme bon nombre de ses camarades. En 2005 la guerre d'irak fait encore parler d'elle, et les recrues ont peu de chance d'y échapper, même si le passage y est furtif. Sachant que désormais une porte de sortie était envisageable, Damon se rua sur l'occasion, n'ayant pas grand chose a perdre en échangeant quelques mots avec Tremonti à la pause. Cette courte entrevue rendra le Captain curieux. Avant de rentré a Cleveland ce dernier demandera à voir le dossier de l'ex-délinquant.

Damon conclue cette dernière année à la troisième place sur le classement, malgré quelques blames encore pesant. Il rentre à Huntsville pour quelques semaines, où la famille se réunit pour l'occasion. Les Blake sont , depuis des générations, intimement liés à l'Etat. Militaire et fonctionnaire au service du pays se succède de génération en génération. Damon n'échappe visiblement pas à la règle, ni lui ni ses frères. Contre toute attente, un mois plus tard, Tremonti propose d'enrôler Damon dans le SWAT de Cleveland, après plusieurs mois de silence radio. Catherine et Howard, comblés de voir que le fils allait échapper à la mobilisation en Irak, aideront à réunir suffisement de lettre de recommandation pour définitivement convaincre les gradés de signé l'embauche.

2005-2012, 7 ANS DE BONS ET LOYAUX SERVICES [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Tremonti a tout de l'instructeur intransigeant de prime abord. Pourtant il est de ceux dont on garde le meilleur souvenir, que l'on évoque après coup avec un profond respect et un semblant de nostalgie. Une bonne partie de l'unité le considérait comme un référent ayant bien plus de poids que les gradés dont il recevait les ordres. Damon lui doit sûrement plus que n'importe quel autre. Pour la première fois de sa vie, ce qu'il fait lui tient a coeur et étrangement cela semble rendre les choses un peu moins simple que d'accoutumer. Damon se rendra victime de quelques boulettes, propre a tout les bleus qui sortent d'école et qui prennent conscience que théorie et pratique sont séparées par le Grand Canyon.

Grace a Tremonti, Damon trouve rapidement ses marques. Les mois s'écoulent, puis les années. De nombreux potes rester dans l'infanterie sont envoyer en Irak, quelques uns ne rentreront pas indemne. En dehors du SWAT, Damon est un enquêteur comme les autres. Les homicides et autres histoires plus sordides les unes que les autres se succèdent sur son bureau. Damon n'était pas d'un naturel très expansif concernant les émotions, ce quotidien joncher par la misère des autres le renferme un peu plus, préférant ne pas se pourrir la vie avec ces problèmes moraux. Prendre les choses trop à coeur ici pouvait rendre fou. Il atteint le grade de Lieutenant. Au mois de Novembre 2011, le Captaine Tremonti prend sa retraite et laisse place a un nouveau chef d'unité. Ce changement fait office de fracture avec la hiérarchie et quelques membres de l'unité en font les frais à travers différents accrochages. Une certaines tensions s'installe et se désamorce à peine au début de l'année 2012.


LE 3 AVRIL 2012 , LE REVERS DE LA MÉDAILLE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Damon n'a jamais renié le fait d'avoir eu une chance digne des plus grand cocu de la planète avec les rencontre qu'il a eu et l'enchainement des évènements. Jusque là il n'avait jamais cru au Karma. Le 03 Avril 2012 il est envoyé en intervention avec son unité pour un braquage à la Citizen Bank du quartier. Arrivé sur place, il se coordonne avec le négociateur, Liam Conolly. Les hommes se mettent en place après un rapide diagnostique tactique, et n'ont plus qu'a attendre que Liam obtienne la libération des otages. Une opération presque routinière...

Jusqu'a ce que le Deputy Chief prenne la direction des opération. En période electorale, rien ne vaut un bon petit coup de pub pour le maire en campagne pour s'assurer une prime à la fin du mois. Le Deputy n'est pas le premier, ni le dernier a recevoir ce genre de pot de vin. La politique du dit Maire refuse toute négociation avec ces braqueurs qualifier de "terroriste" dans les communiquer de presse. Liam se voit donc dans l'impossibilité d'intervenir et Damon n'a que peu de temps pour préparer l'intervention en sa qualité de plus haut gradé présent sur les lieux. Le nouveau capitaine du SWAT se montre plus procédurier qu'homme de terrain. Il se contente de superviser de loin pour l'occasion. Pendant ce temps à l'intérieur de la banque, l'un des braqueurs panique face à l'effervescence qui règne dehors. Muselé sur ordre du Deputy, Liam n'établit aucun contact et le pire arrive. Un premier otage est abattu froidement devant les vitres de la banque.

Le Deputy perd son sang froid devant la nouvelle et le nouveau capitaine du SWAT devient le vecteur d'une pression qui pèse lourdement sur l'unité d'intervention. Contrainte d'entrée de force sans plus de cérémonie, elle n'a plus qu'a se raccrocher au protocole. Tout les témoins de la scène pressentent que le cauchemar ne fait que commencer. Une fois à l'intérieur, c'est une vision d'horreur. Les otages sont placés debout en cercle autours des braqueurs. Un rempart de bouclier humain qui leur permet de tirer a vue, les détonations des armes estropiant les tympans des civils qui ne sont qu'a quelques centimètres des canons. La rafale de coup de feu touche gravement deux membres de l'unité au bras et a la hanche. Des éclats de verre fusent de partout et il est impossible de riposter sans risquer la vie des otages. A couvert, Damon ordonne l'évacuation des blessés. L'unité se voit dépouiller de 4 hommes sur 8. Le capitaine hurle ses ordres dans la radio mais Damon décide d'agir autrement. Depuis son petit bureau, le capitaine ne pouvait pas voir la passerelle qui surplombait le hall pour mener au bureau du directeur de la banque. Un promontoire parfait pour essayer de prendre les braqueurs en joug avec moins de risque pour les otages. Malgré les injonctions les braqueurs offrent une seconde rafale vers l'unité qui se déploie là-haut. Deux otages supplémentaires sont tués dans l'échange de coup de feu, ouvrant une brèche pour abattre les trois braqueurs qui n'ont plus rien a perdre et ne se rendront pas. Dix minutes d'enfer. Un fiasco retentissant faisant 6 morts et dont les médias s'emparent immédiatement ...

DU 03 AU 18 AVRIL 2012, LES RETOMBÉES CINGLANTES [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Toute la presse local de Cleveland monte l'affaire en épingle, cette mauvaise publicité n'est pas pour servir le Maire qui comptait sur un coup d'éclat. Pour sauver sa campagne , il nie en block toute implication, arguant même que ses idées politiques ont été détournées et ont servis de prétexte à cette boucherie. La presse attend le nom des responsables. L'épée de Damoclès descend le long de la hiérarchie pour se fixer au dessus du nouveau capitaine du SWAT. Ce dernier n'entend pas finir sa carrière aussi vite et dans de tel condition. Il n'était pas sur place après tout, et le Lieutenant Blake avait désobéis aux ordres qu'il avait donné. Le Deputy pouvait donné un nom, mais il en fallait plus pour calmer l'opinion public et l'autre personne toute désignée pour répondre des accusations portées par le Maire n'était autre que Liam. Il aurait mal interpréter les ordres sois-disant en "refusant de négocier avec ces terroristes". Et ce n'est que le début d'un lynchage de réputation en public.

L'affaire est portée devant une Commission d'examination avec le recueil de bon nombre de témoignage dont celui du Deputy qui se lave de toute responsabilité lui aussi. La Commissions passera en revue pendant près d'une semaine tout les témoignages, chaque parole des supérieurs hiérarchiques venant planter un clou supplémentaire sur le cercueil professionnel des deux compères. Même les temoignages en leur faveur émis par les hommes de l'unités ou les collègues proches sont démontés pièce par pièce par la Commission. Le moindre faux pas commis et sans lien directe avec l'affaire y est décortiquer pour prouver la faute professionnelle latente. Le Capitaine Tremonti, sorti de sa retraite pour soutenir les gars de l'unité et Damon, est impuissant face à cette débâcle. En début de semaine, il sait déjà que quoi qu'il arrive, tout sera fait pour que Liam et Damon soit licencier le plus rapidement possible. Et c'est ce qui se produit en fin de semaine, le 18 Avril. Comble de l'humiliation pour les deux hommes, ils sont contraints de rendre leur plaque devant la commission et la presse le jours même.

LE 13 AVRIL 2012, UNE REVANCHE LÉGITIME [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Tremonti éprouve la même frustration que la plupart des personnes impliqués dans l'affaire. Cependant le silence fait loi, comme dans beaucoup d'autre corps de métier. Connaissant Damon, il serait sûrement moins enclin a respecter ce principe tacite, ce qui ne lui apporterait que plus d'emmerde. Tremonti le retrouve au bar, occupé à ruminer sur son sort avec Liam après le premier passage de la semaine devant la Commission. Tremonti les informes alors de l'issue qui les attend. Ce que l'ex-Captaine ignorait, c'est que Liam n'avait pas un caractère plus coulant que Damon. Avant de devoir témoigner contre eux, vu la tournure de la discussion, il sent qu'il est l'heure de rentré chez lui. Les deux compères prennent alors une décision cruciales pour la suite des événements. Privé à coup sur de leur retraite, risquant très certainement de finir à la rue faute de retrouver un job correcte a Cleveland, il ne leur reste que deux options: déménager ailleurs en espérant que l'affaire ne soit pas sortie de la ville ou franchir la ligne blanche pour prendre leur revanche. Sans se faire d'illusion, broyé par la frustration, ils n'auront aucun scrupule a user de leur plaque de manière abusive sur cette dernière semaine de service.

Ils prennent contact avec un hacker réputé, soupçonné de nombreux crimes informatique sans jamais avoir été inculpé, faute de preuve. Après une négociation musclé, le Hacker se résout à leur confectionner un virus assez particulier, capable de détourner des millions sans déclencher les alertes automatiques. Le 13 Avril, après la séance de lynchage habituel devant la Commission, les deux compères se rendent à la Citizen banque qui fut le théatre du massacre. C'est un directeur encore fragile qui les accueille dans son bureau et qui accepte de les laisser visionner pour la énième fois les vidéos de surveillance, sois disant à la recherche d'une preuve qui peut les innocenter. L'homme est incapable de revivre la scène cauchemardesque et quitte la pièce. Seuls face à l'écran, les deux compères venaient de s'ouvrir un boulevard vers la richesse, car une fois le virus placé dans la banque de donné du réseau il n'y avait plus qu'a le laisser travailler. Soixante-quinze dollars par-ci, cinquante par-là, chaque compte client était dépouiller d'une petite somme. Jamais plus de 100$. Le total donnait le vertige après 48h de travail acharné et le virus s'auto-détruisit, ne laissant aucune piste directe pour le FBI qui serait amener à enquêter dessus.

Tout le monde au poste connaissait la corruption qui sévissait autour du Deputy. Le fait qu'une somme d'argent sortie de nulle part, tombe directement sur son compte n'étonna personne, même pas l'intéresser, bien au contraire. Liam et Damon avait garder la plus grosse part pour eux, mais il était hors de question que le Deputy soit épargné. Ce pot de vin tombé du ciel devait l'entraîner dans sa chute, parfaitement traçable pour les autorités compétentes afin que le Deputy soit incriminer à coup sur.

Avec cette maigre consolation spirituelle, la pilule reste difficile a avalé pour les deux officiers le jours où ils sont destitués de leur fonction. Le hasard intervient en leur faveur, faisant bien les choses. Bien qu'ils se soient rencontrés depuis peu, Liam et Damon découvre qu'ils ont une connaissance commune de longue date: Stanley Wallberg, un agent haut placé du FBI qui s'était montrer bien plus agréable a vivre que la majorité des agents fédéraux. Wallberg leur rend visite à la fin du mois d'Avril. Aussi invraisemblable que cela paraisse, l'agent se sent redevable envers eux, pour l'avoir aider dans une période assez difficile de sa vie. Les deux compères finissent par lui confier leur nouveau secret et Wallberg les aide à changer d'identité. Grace à lui , Damon Blake devient Damon Fowler et Liam Connolly devient Liam Reed.

Maintenant qu'ils peuvent envisager l'avenir un peu plus posément, les deux hommes s'envolent pour Detroit avec un nouveau projet. Après mure reflexion ils leur étaient impossible d'aller se prélasser sur une plage en profitant de l'argent détourner. Accroc au boulot, ils décident d'ouvrir une agence de détective privé dans cette ville, proche d'une frontière en cas de besoin.



Dernière édition par D.amon Fowler le Mer 22 Mai - 23:08, édité 13 fois
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  blackkingdom radikal le Ven 19 Oct - 8:47

excellent, on comprends bien pourquoi vous interpréter si bien vos rôles à présent

c'est du lourd
avatar
blackkingdom radikal

Messages : 2767
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Welcome to Detroit

Message  D.amon Fowler le Dim 2 Déc - 16:35

MAI - SEPT. 2012, LA FASTIDIEUSE MISE EN PLACE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Liam et Damon laisse l'affaire de la citizen Bank se tasser un temps soit peu, d'autant qu'ils dépendent de Wallberg pour les nouveaux papiers et la tache est délicate. Si la supercherie est découverte, ils seront tout trois précipités en prison pour un long moment. De plus, dans le Michigan il est impossible d'exercer la profession d'investigateur privé sans une Licence et la procédure d'identification pour l'obtenir n'est pas simple à contourner : empreinte digitale, justification de trois ans d'expérience dans le domaine de l'investigation... Wallberg doit fournir un travail d'orfèvre et qui finit par payé. Les deux compères obtiennent chacun leur Licence et les fond détournés de Cleveland permettent de loué les nouveau bureau, d'effectuer les travaux et de s'installer officiellement a Detroit.

Nerveusement, cette période laisse suffisamment de temps pour considérer les derniers événements avec un peu de recule. Avec le scandale, les séances de psy gracieusement offertes aux agents de terrains ont sautés. Pour Damon, qui a été aux premières loges, la chose n'est pas simple à vivre, aussi endurcit soit-il. Les familles des civiles tués, celles des deux hommes blessés, sans parler des regards méprisant qui lui ont été adresser a Cleveland nourrissent sans mal un sentiment de culpabilité. Loin de se laisser abattre, il se fera tatouer la date commémorative au dessus d'un précédent tatouage, une manière comme une autre d'expier et de pouvoir avancer. Damon considère alors Liam comme un troisième frère, n'étant pas le seul à être amer, sans compter que le détournement d'argent suppose une confiance absolue en l'autre pour pouvoir dormir tranquil. L'un comme l'autre, les deux hommes ne sont pas près de pardonner au Deputy, qu'ils tiennent personnellement pour responsable de ce licenciement abusif. Avec l'installation et l'ouverture de l'agence, ils commencent a tourner la page.

SEPT - NOV. 2012, UNE RECONVERSION (PRESQUE) RÉUSSIE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
L'agence se fait rapidement une belle clientèle. A l'occasion de certaine demande peu orthodoxe, ils mettent en place un petit et discret trafic d'identité avec l'aide de Wallberg. Par prudence, ils le surnommeront désormais "Mx", abréviation de Mister X. Les fonds de Cleveland sont placés auprès d'une société écran, afin d'être blanchit et l'agence s'intègre progressivement dans le paysage du quartier sans anicroche majeur.

Une jeune femme, fraîchement engagée par le commissariat de quartier fait même appel à eux pour une enquête officielle. Cyhy Bury, qui à l'époque n'est que Sergent de Police, réveille de vieux souvenirs chez Damon et il ne peut s'empêcher de lui donner, de temps à autres, quelques conseils pour évoluer professionnellement. Sympathiser avec la jeune femme n'est pas des plus judicieux à première vue, mais c'est plus fort que lui. Renouer même de loin avec le boulot de flic, il ne peut pas cracher dessus. Cyhy souhaite intégrer le SWAT. Bien qu'elle soit originaire de Boston, pour des raisons personnelles, elle a préférer s'expatrier dans une autre ville. Elle avait donc prospecter en conséquence et n'avait eu aucun mal a faire lien entre les deux investigateurs et l'affaire de la Citizen Bank de Cleveland. Lorsqu'elle l'avoue aux deux compères, c'est l'effet d'une bombe. La jeune femme avait beau être cliente pour profiter du trafic d'identité, c'était encore trop frais dans leurs esprits pour ne pas réagir vivement. Cyhy promet de garder le silence à ce sujet, comprenant tout a fait que les deux hommes veuillent se défaire de cette mauvaise publicité. Par la suite, elle gravit les échelons et avec son grade de Captaine, elle leur offre un statut de Consultant auprès du D3PD ainsi qu'une sincère amitié.

Une autre jeune femme reçoit une totale confiance de la part de Damon: Vick. Cette bikeuse des Red Crows lui apporte juste ce qu'il faut de folie pour relâcher la tension nerveuse des derniers mois. Qui plus est la jeune femme à vécu une expérience professionnelle similaire au sein de l'US Army, ce qui les rapproches grandement. Ils peuvent tout deux prétendre être les seuls a en savoir autant sur l'autre. Même leurs familles respectives sont victime de quelques mensonges ou de non-dits.

Alors que la routine semble s'installer avec ses hauts, ses bas et son lot d'enquête quotidienne, Liam s'absente à Hoboken, sa ville natale. Si le motif initial était de rendre visite à la famille, les Connolly sont vite touchés par un deuil. La grand-mère décède et Liam reste là-bas pour gérer les histoires de successions et d'héritages. Quelques peu submerger par cette perte et l'agitation que cela déclenchait parmis ses proches, Liam ne donne aucun signe de vie a Damon. Ce dernier est contraint d'engager une aide pour continuer de faire tourner l'agence, estimant que le collègue devait avoir ses raisons et il ne s'inquiète pas outre-mesure.

FIN NOV.2012, L'INÉVITABLE SE PRODUIT [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Liam rentre brièvement à Detroit. Mais les nouvelles qu'il rapporte sont plus que préoccupante: A Cleveland, le Deputy à été incriminer pour détournement de fond, comme ils l'avaient prévue initialement. Seulement un insidieux grain de sable vient faire sauter la mécanique bien huilé de leur plan initial. Le Deputy passe en procès et avec son avocats il a convoquer les deux compères à la barre pour les faire témoigner en sa faveur.

Damon n'avait pas pus répondre à la convocation, n'ayant pas fait suivre son courrier depuis Cleveland. Liam, quand à lui, est mis au courant d'extrême justesse alors qu'il se trouve a Hoboken. Il se manifeste auprès des autorités et se force a faire bonne figure devant le Deputy sans pour autant le disculper lors de son témoignage. Le verdicte tombe et le Deputy est déclarer coupable. Son avocat entreprend aussitôt la procédure pour faire Appel. Il est alors mis en lumière qu'il est très étrange que l'ex-lieutenant Blake ne se soit pas présenter au procès. A son insu, Damon est soupçonner d'être le complice des braqueurs et du Deputy lors du braquage de la Citizen Bank. Un quiproquo monstrueux qui n'arrange pas les affaires des deux compères. Le Deputy fait la sourde oreille devant les tentative de Liam a vouloir disculper son collègue. C'est la seule chance pour le Deputy de voir sa peine allégée.

Le FBI poursuit donc son enquête dans une nouvelle optique. Les autorités ne tarderont pas à fouiner à droite à gauche et même Mx a lui seul ne pourra pas être d'une grande d'aide pour brouiller les pistes. Liam conseil a Damon de reprendre ses anciens papiers pour laisser des traces de son passage à l'étranger et calmer la menace qui pèse sur leurs têtes.

Damon s'y refuse, quelques peu pris au dépourvus par la nouvelle et surtout pris au piège par les responsabilités qui lui tombent dessus à ce moment là vis a vis de l'agence. Liam finit de donné les détails concernant cette galère imprévus et explique que pour éviter de compromettre leur intéret commun (donc l'agence et la nouvelle vie qui leur tendait les bras) il doit retourné à Hoboken jusqu'a ce qu'a la prochaine audience. Loin de laisser son compagnon de misère seul au monde, il lui assure qu'il fera au mieu pour brouiller les pistes de son coté.

DÉBUT DEC.2012, UNE ALTERNATIVE AVANT NOËL? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Damon ne trouve qu'une seule alternative : user de ses anciens contacts chez les Outlaws. En effet, il ressort ses anciens papiers et s'offre un premier et rapide aller retour à Trinity, au Texas. Il y retrouve Link et Harper. Ils n'ont jamais vraiment apprécier le départ sans explication, après l'accident de moto et ont encore moins compris comment Damon avait pus devenir flics. L'ex-Lieutenant eu du mal a se défaire de cette image auprès d'eux, heureusement une rondelette somme d'argent vint étailler ses arguments. Face à la situation les Outlaws acceptent de monter un alibi pour Damon, visant à combler le trou d'environ 6 mois dans la vie de "Damon Blake". Ce petit stratagème devrait, en théorie, mettre un terme au chapitre Cleveland, quel que soit l'issue.


L'ENQUETE DU FBI [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
L'enquête du FBI avait débuter au mois de Mai, alors que les clients de la Citizen Bank, les plus méticuleux en tout cas, signalaient des retraits qu'ils n'avaient jamais opérer. La banque à d'abord cru qu'il s'agissait d'un dysfonctionnement du système ou une erreur d'impression des relever de compte. Les plaintes se multiplient d'une semaine a l'autre, tant et si bien que les autorités fédérales ont été alertées. Malgré une analyse du réseau, les agents ne trouvent rien d'anormal ,si ce n'est une ligne de code qui n'avait rien à faire là. Seule séquelle laisser par le virus et qui après inspection minutieuse, conduisait droit au Deputy et au pot de vin miraculeux.

Les enquêteurs réunissent suffisamment de preuve contre lui et il est arrêter courant Septembre seulement bien qu'il clame son innocence. Son procès s'échelonne jusqu'au mois de Novembre, où dans un dernier sursaut le Deputy à la brillante idée de faire convoquer Liam et Damon à la barre. Cela ne le sauve pas, il est déclarer coupable mais un complément d'enquête est demander au FBI. En premier lieu, malgré les soupçons qui pèse sur lui, Damon Blake est avant tout porté disparu et le FBI émet un avis de recherche à travers tout le pays, touchant d'abord les grandes villes avant d'atterrir dans les petit bureau de Shérif en province, après plusieurs semaines...

UN AIR DE DÉJÀ VUE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
A Detroit, l'agence connaît une période de creux. Les enquête sont victimes de rebondissement qui dépasse de loin les attributions d'un investigateur privé. Les rumeurs concernant les sérials killers, les terroristes et autres phobies purement américaine comme l'invasion d'une hypothétique mafia russe au sein du quartier, pullulent de partout. Bientot le commissariat de quartier reçoit l'avis de recherche émis par les FBI et égarer parmi bon nombre d'autres avis.

Alors que Damon rend visite a Cyhy pour discuter de la disparition d'une môme, il est pris d'inquiétude en voyant la pile des avis que le poste a reçut ces dernières semaines. Depuis quelques temps, Cyhy avait remarqué que l'ex-Lieutenant lui cachait quelques chose. Par respect elle n'avait jamais chercher à en savoir plus, elle devinait sans mal de toute manière que le gaillard préférait garder ses soucis personnel pour lui. Devant la mine qu'il affiche cette fois-ci, elle est prise d'un doute. Elle ignore encore ce qu'elle risque de trouver mais la curiosité prend le dessus et sous prétexte de faire la photocopie du papier dont Damon a besoin sur l'enquête , elle épluche consciencieusement la pile de document. Elle découvrit l'avis de recherche, pendant que Damon s'offrait une pure angoisse, cloitré en plein milieu du poste, pieds et poings lié. S'il prenait la tangente maintenant se serait encore plus louche et malgré une paranoia aigus, une infime part de lui même espérait que la jeune femme ne trouverait rien. Lorsqu'elle revint dans la pièce elle n'avait qu'une seule et unique feuille à la main...

A voir la tête de Cyhy, il ne se faisait plus d'illusions et si elle faisait son boulot il ne se permettrait pas de lui en vouloir. Cyhy lui réserve une sanction bien plus vicieuse et cruelle. Pour elle, il était facile d'imaginer ce qui c'était passer le jours où Liam et Damon ont rendus leurs insignes à Cleveland. A voir leur réactions quand elle leur en avait parler, il était évident que cela les touchait de près. Elle lui retira le badge de consultant, lui laissant l'avis de recherche en échange avant de le chasser du Commissariat sans la moindre compassion apparente. C'est le prix à payer pour lui avoir menti et Cyhy semble désormais se lavé les mains de ce qu'il pourrait advenir de l'agence ou de Damon. Double frappe...

VOYAGE A TRINITY. ETAPE A NASHVILLE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
A Trinity, les Outlaws s'activent pour établir l'alibi de Damon. Afin de s'accorder sur les versions à donner, il leur rend visite, accompagné par Vick, qui s'est généreusement proposé de jouer le taxi à deux roues. Dix-huit heures de voyage pour parcourir les 2000 km qui séparent Detroit et Trinity. Dans le milieu de la soirée, le duo fait étape a Nashville dans le Tennessee, pour manger un bout et dormir quelques heures.

Vick n'a aucun mal à s'endormir, étant en sevrage. Une partie des emmerdes semblaient être rester a Detroit, pourtant Damon ne trouve pas le sommeil et ce depuis trois jours. Il s'isole sur le balcon de la chambre d'hotel pour pouvoir passer tranquillement une série de coup de fil. Le dernier, il l'adresse a Cyhy afin de lui expliquer un bon nombre de chose: Cleveland, la Citizen Bank, le licenciement, le détournement de fond, ... et d'autre petite magouille propre a Detroit. Malgré ça la jeune femme reste assez distante et Damon trouve finalement le sommeil avant de reprendre la route vers le Texas. Peu de temps après cette excursion Vick et Damon coupent les ponts suite à une divergence de point de vue.

UNE ISSUE QUI TOMBE DU CIEL [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Au retour de Trinity, la situation ne s'est pas simplifier. Sans le statut de Consultant auprès des autorités, un certain nombre d'enquête ne tenait plus qu'a un fil. Sans nouvelle de Cyhy, ni du commissariat les dossiers restent en suspend. Après quelques jours, la Captaine refait finalement surface pour le convier a boire un verre. Il l'ignorait jusque là mais la jeune femme n'était pas spécialement fière de la manière dont les choses s'était passé. A son insu, elle avait pris contacte avec Richard McPherson, un magnat du pétrole débordant de fric. Elle était même parvenu à convaincre ce dernier de verser 100 000$ au Deputy avant l'audience, pour qu'il plaide coupable et que son avocat abandonne les poursuites contre Damon. Le FBI serait nettement moins tatillons sur les incohérences qui pourraient survenir dans l'alibi, seul comptait le fait qu'il soit retrouver vivant et l'affaire serait boucler.

Le Deputy fut envoyer en prison, Damon et Liam étaient libre de leurs faits et gestes et ils avaient récupéré leur statut de Consultant grâce à la Captaine, la seule ombre au tableau c'était la dette que Cyhy avait contracté pour résoudre tout ça. Pour cette raison, elle s'inscrit sous couvert d'un masque et d'un pseudonyme au Tournoi de Catch Underground où le prix attribué au vainqueur s'élève précisément a 100 000$. Ce n'est qu'après avoir remporté de justesse le premier combat que la Captaine explique la véritable raison qui la pousse à participer. Elle reste déterminée à aller le plus loin possible dans le tournoi, bien que Damon ai largement les moyens d'effacer l'ardoise auprès de McPherson.

Désormais, le soucis principal de Damon est de blanchir l'argent de Cleveland le plus rapidement possible et relancer l'activité de l'agence. Les fêtes de fin d'année ont été synonyme de période de creux. Et la nouvelle année démarre sur les chapeau de roues avec l'embauche d'un nouveau collègue totalement cintré.


" YIPPIE-KAY-YEE MOTHERF**KER ! " [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
L'hiver est bien installé sur la ville, nulle ne saurait dire si c'est la chaleur humaine réveiller par le froid ou la loi du silence qui régnait déjà dans le quartier qui étouffe les plaintes des clients. Ne reste que deux vieux dossiers sur les bureaux de l'agence et dont les enquêtes se poursuivent tant bien que mal dans le méandre des ruelles glacés. Pourtant l'emploi du temps ne désemplis pas, c'est un tout autre genre d'activité qui anime les allées et venues de l'ex-lieutenant dans le quartier.

La semaine commence mal, à une heure bien tardive c'est un coup de téléphone qui lui fait mettre les pieds à l'hôtel pour une urgence. Il n'est pas étranger au fait que la rumeur d'une bombe circule parmi certains habitants. Si cela n'éveille aucune inquiétude auprès d'eux, deux autres citoyen prennent le problème très à coeur: la gérante de l'hôtel et son locataire, tout deux russes, avaient la preuve irréfutable que l'heure était grave. Ce n'était plus qu'une question de minute d'ailleurs. Le compte à rebours de la bombe, étalé sur plusieurs jours, était sur le point d'arriver a terme et il était hors de questions de prévenir les autorités. Encore un boulot pour lequel Damon ne serait pas payer. Dans l'urgence de l'improvisation, il propose d'éloigner la bombe du centre-ville laissant la gérante hôtel en sécurité dans son établissement. Le seul terrain vague à sa connaissance suffisamment dégagé et qui peut encaisser une explosion capable de rayer deux bâtiments entiers de la carte, se trouve sous l'emblématique pont de la ville, en bordure du lac. Le désamorçage se joue à la seconde. In-extrémiste, à 10 seconde du barbecue géant, la machine infernale se stoppe. Le quartier n'a rien pressentie de la menace qui pesait sur lui. L'ex-Lieutenant et l'artiste russe envoit la bombe par le fond, dans les eaux du lac. Encore un secret pour St Claire, un autre squelette qui serait bercé par les algues et qui ne figurerait sur aucun dossier.

Le jours suivant c'est une autre bombe qui menace d'exploser, l'entente cordial avec les RedCrows ne tient plus qu'a un fil. Le Prez' formule une demande pour le moins explicite, qui mettrait la neutralité de l'agence en péril. Chose inconcevable pour Damon, car cela signifie renoncé à une part de marché même si les affaires sont calme. Ce refus de favoritisme envers les Crows attise un peu plus les tensions déjà existantes. Le moindre faux-pas risque désormais d'être sanctionné par le MC si les investigation de l'agence le concernent.

La fin de la semaine n'est pas plus reposante. Sunday , Bloody Sunday, comme chante certains...La journée commence avec la sonnerie du téléphone, celle attribué aux messages. C'est d'un oeil vague que Damon prend connaissance d'un nouveau cas de force majeur: un russe blesser par balle, le même qui se trouvait au prise avec une bombe quelques jours plus tôt. Sans même envisager le café, il saute dans le falzar et les godasses pour partir a la recherche de l'éclopé et prend la liberté de sonner l'alerte auprès du 911. Dans l'entrepôt abandonné du colombien, la voiture du Russe fait tache, garer à l'arrache au milieu du bâtiment. Les traces de sang balisait le terrain comme la ligne de vie d'un grimpeur de haute montagne. Au bout de la piste, le russe est deux doigts de l'agonie, encore suffisamment conscient pour pester contre les autorités. Dans un sursaut de désespoir sûrement, l'artiste gobe un étrange cachet. Le jet d'adrénaline est presque immédiat, sous l'effet de cette drogue le gaillard tente de retirer la balle avec ces doigts avant de vouloir reprendre le volant. Damon le maîtrise juste à temps, alors que les secouristes s'engouffrent dans l'entrepôt pour dispenser les premiers soins et emmener le russe à l'hôpital.

Damon espére avoir le temps de repasser à l'agence. Strange s'est littéralement répandue sur tout ce qu'il touchait avec son sang. A peine Damon avait-il finit de boucler la déposition auprès des autorités sur cet incident que le téléphone sonnait pour la énième fois. L'objet prenait des allures de dictateur implacable. Un autre incident à prendre en charge, mineur au vue des autres événements mais nécessitant de repousser la douche et le p'tit dej qui lui tendait les bras. Jusqu'à la fin de la journée, le sort semble s'acharner. De retour à l'agence en compagnie d'Ali, la nouvelle assistante, ils découvrent un colis macabre perdu au milieu du courrier. Le paquet est anonyme et contient une paire d'yeux bleu arrachés, selon toute vraisemblance , à leur propriétaire.

S'en suit l'inévitable dépôt du paquet aux mains des autorités. Dans le hall du commissariat, Ali et Damon apprennent qu'ils ne sont pas les seuls à avoir reçut des reste humains par la poste. L'infirmière Smith a également été pris pour cible par ce qui semble être un avertissement. La coincidence est trop importante malgré le manque de preuve, tandis que Féan, la môme sur laquelle Smith veille, est aux abonnés absents, ne donnant aucun signe de vie. Une enquête que tout les protagoniste pressente comme insoluble, une de plus. Face au désarrois de l'infirmière, Damon préfère garder un oeil sur la jeune femme, sachant pertinemment qu'avec des nerfs aussi usés, elle ne tarderait pas a désigner un coupable sur qui déverser sa haine. Elle ne l'ignore pas non plus, en toute connaissance de cause elle demande a Damon de l'empêcher de tuer celui qu'elle tient pour responsable de cet envois de colis. L'ex-lieutenant accepte a condition que Smith tente d'aider Ali à gérer son amnésie.

Au lendemain du Martin Luther King Day, Smith et Damon découvrent une nouvelle traînée d'hémoglobine dans le couloir de l'immeuble où la demoiselle réside. Un nouveau drame qui n'égaillera pas la semaine qui s'annonce...



Dernière édition par D.amon Fowler le Mer 22 Mai - 23:16, édité 15 fois
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Routine de Detroit

Message  D.amon Fowler le Ven 4 Jan - 1:05


L'AVEUX IMPARDONNABLE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
L'infirmière Smith ne se remet pas de cette semaine de choc. Fidel a sa promesse d'aide, Damon passe une grande majorité de son temps libre avec l'infirmière. Lorsque cette dernière lui annonce qu'une épidémie de Méningite couve dans le quartier, il prend la liberté de l'invité au Tournoi pour lui changer les idées. L'idée n'était bonne ni mauvaise à la base, jusqu'a ce que l'infirmière s'offusque devant l'étalement de violence gratuite. Un peu surpris par cette réaction alors que Smith parlais d'assassiner Miguel suite a la disparition de Fean, la pupille de l'infirmière, la conversation laisse apparaitre une certaine mésentente entre le detective et Smith.

Le lendemain matin, l'infirmière ne se présente pas à son travail et ne répond plus sur son portable. Ayant reçut le double des clés, Damon se rend chez elle pour inspecter les lieux et la retrouve inanimé sur le lit bordé par une bouteille d'alcool et une plaquette de valium vide. Elle survit mais le réveil est violent, encore sous le coup de la discussion de la veille. Si elle avait déjà confier une partie de son passé, qui n'était pas des plus innocents, elle lui fait alors un aveux conséquent, que l'ex-lieutenant ne peut toléré. Face à cette situation délicate, ils conviennent d'un commun accord de couper les ponts.

Soucieux de ne pas se retrouver méler a cette affaire Damon ne prévient pas les autorités, il confie le secret de Smith a son collègue, qui est justement de passage en ville.

Bien qu'il prenne la résolution de ne plus la croiser, il l'aperçoit au Qlub, alors qu'une altercation oppose un des employés de l'Agence et la sculptissime Kaz. Ni Liam , ni Damon ne se décidant a intervenir, l'infirmière témoin de la scène tente de s'interposé et fait face à l'arme que l'une des BBC pointe sur elle. D'abord téméraire, Smith semble de plus en plus pencher vers un comportement suicidaire. La situation ne dégénère pas, mais le froid installer entre le detective et l'infirmière s'en trouve désormais gelé à vie.

A tel point que depuis, Damon fait tout son possible pour échapper à l'hopital. Malheureusement il est bientot toucher par l'épidémie de méningite. Affronter l'infirmière dans ces conditions lui torture littéralement l'esprit, mais étrangement la blondinette ne rode pas dans les parages...

LA MENACE ROUGE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Ayant déjà fait grand bruit auprès de l'Agence avec sa bombe et sa balle dans le bras, Strange offre une occasion en or de bouclé l'une des enquêtes les plus fastidieuses confier au detectives. Le russe révèle qu'il compte infiltré le Casino en s'y faisant embaucher. Sachant où se trouve le laboratoire de Strange, ainsi que le fait qu'il soit le créateur de la nouvelle et dangereuse drogue nommée Symbioz, Damon décide de fermer les yeux sur le traffic naissant en échange des infos que le russe peut récupérer auprès de la Tsar Corp.

Strange se montre relativement instable vis a vis de la parole donnée sur ce deal. Inquiet que l'opportunité ne lui passe sous le nez, le detective s'emploi a prendre les devant, voulant récupéré l'un des cachet de Symbioz pour le faire analyser par les autorités. Il s'introduit dans le labo durant l'absence du propriétaires des lieux, mais la quête est avorté faute de temps et Damon est contraint d'assomer le lascar qui rentrait chez lui et s'échappe de justesse.

Les représailles sont violentes. L'Agence reçoit la visite de l'Anonymous: un homme tout de noir vétu et arborant le célèbre masque souriant et moustachus. Le gaillard n'a aucun scrupule à menacer Damon avec une étrange arme blanche, une épée longue à lame dentelé, un hachoire pouvant décapité une vache efficacement pour qui sait la manier. Le détective échape de peu a ce sort d'ailleur, tandis qu'il refuse d'ingérer le cachet que l'Anonymous lui donne. Un premier affrontement les oppose d'où Damon ressort en vie mais avec de graves blessure aux jambes, le renvoyant droit dans le lieu, cauchemardesque à ses yeux, qu'est devenu l'Hopital. Il s'y fait d'ailleur une réputation de patient très agité déjà à ce moment là.

Le deal étant rendu caduque suite a cette agression, le détective entreprend sa propre Vendetta, depuis le fond de son fauteuil roulant, afin de torpiller Strange. Bien qu'il se contente de semer les indices pour conduire les autorités à démanteler le traffic de Symbioz, Damon envisage très sérieusement de mettre tout les moyens de son coté pour avoir le plaisir de rouler sur les jambe du russe lors d'un entrevue entre quatre yeux. Opportuniste, il accepte l'offre faite par Cyhy, à qui il a déposer plainte contre l'Anonymous. Elle propose sans remord que Strange soit enlever par les BBC qui , d'après ce qui lui en dit le détective, auraient eux aussi des compte a régler avec le russe. La seule condition qu'elle impose est qu'aucun agent de police ne soit blesser dans l'attaque. Devant cette proposition, les BBC reste sceptique.

Strange est arreté et malgré quelques aléas, dont un transfert à l'hopital et une tentative raté d'évasion, les BBC font le déplacement pour récupérer le russe. Soulagé de savoir que Strange est entre de "bonnes mains" et gardé bien au chaud dans la cave des BBC, Damon relache la pression.

LA PANTHÈRE, LE PATIENT ZÉRO [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Elle est sûrement la seule femme, habitant le quartier, a recevoir l'entière et total confiance de Damon. Déjà convaincu d'être sous le coup de la "malédiction des blondes" (n'ayant étrangement, jamais su en garder une seule comme amie à long terme), le détective ne s'est jamais véritablement lié avec qui que se soit à Detroit. C'est elle qui reçoit la plainte contre l'Anonymous, a la demande de Damon. L'Agence étant partiellement défoncée, elle invite le détective chez elle, autant pour qu'il puisse jouir d'un certains confort loin du bruit des perceuses et des ouvriers que pour l'aider a se remettre de ses blessures.

Peu avant que Damon retrouve sa liberté de mouvement, la jeune femme se déclare souffrante et victime de symptôme étrange.

Habituellement rodée au rendez-vous d'un soir, la brunette se surprend a refuser les avances qui lui sont faites, le plus étrange étant que les prétendants ne sont généralement pas des cageots. Plus étonnant encore, elle n'est pas plus émue que ça en leur mettant le râteau, ce qui lui vaut un nouveau surnom dans le service où elle travaille: Captaine Igloo ! Elle s'inquiète même du fait que cela puisse être contagieux, mais Damon ne semble pas encore atteint. Probablement sous le coup du surmenage avec la découverte successive de multiple scène de crimes sanglantes, la restructuration du service et les différentes enquête en cours, notamment celle du Serial Killer de brune, Damon ne s'inquiète pas outre-mesure concernant ces symptômes et se veux rassurant en affirmant que ça va passer après avoir évoquer bon nombre de théorie farfelue -ayant tout deux bus pour fêter l'anniversaire du détective, la conversation ne pouvait être que flou bien qu'on puisse se demander lequel des deux est le plus handicaper dans cette situation- .

En guise de remède, le duo conclut que des vacances ne leur feraient pas de mal. Projet qu'ils envisagent depuis déjà plusieurs semaines sans parvenir à se libérer de leurs obligations respectives. Sans le savoir c'est Strange qui va leur offrir une excuse toute trouvée...

RENVOIS DANS LES 22 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
Persuader de ne plus avoir qu'à se concentré sur la kiné et la réeducation, Damon s'extirpe enfin du fauteuil roulant, après deux semaines d'efforts douloureux et d'entêtement. Il gagne enfin le privilège de pouvoir user de béquille pour ses déplacements quotidiens. L'Agence est sur le point de rouvrir ses bureaux maintenant que les travaux sont terminés et tout s'annonce pour le mieux. Un seul détail avaitéchapper à Damon : l'Anonymous rôde toujours.

Le gaillard a d'ailleur le culot de venir frapper à la porte de la nouvelle Agence pour réclamer des comptes sur les liens qui existe entre le détective et les BBC. Loin d'avoir la patience dont il avait fait preuve lors de la première agression, Damon braque presque aussitot l'Anonymous avec son Beretta. Armé bien plus lourdement, ce dernier affiche une M249 sous le nez du détective. L'entrevue dégénère en fusillade au nez et la barbe de Cyhy qui dort encore a l'étage, rendue sourde comme un pot par une intervention la veille au soir.

L'odeur de neuf planait encore dans l'appartement avant que la poudre, les douilles, et le sang ne baptise l'endroit. L'Anonymous s'enfuit encore une fois avant d'avoir pus solder la rencontre proprement. Damon est laisser pour compte, blessé par balle au flanc et au bras. Il est évacué par les secouristes pour rejoindre l'Hotel de Santé grâce à un collègue de Cyhy, allerté par les coups de feu tandis qu'il passait aux abords de l'immeuble.

A son réveil dans la chambre commune, ça pire crainte se confirme, non content d'avoir une convalescence rallongé a outrance, Smith a repris du service à l'Hopital. Frustré d'être immobiliser face à la blondinette, il laissera libre court à sa mauvaise humeure, cherchant surement à éloigner toute "menace" de son lit, ce qui n'arrange pas sa réputation de patient difficile et ô combien désagréable vis à vis du personnel. Il atteint des sommets dans ce domaine, comme si cela le pousserait plus vite vers la sortie. Il n'y a plus aucun doute à avoir, il ne s'entendra jamais avec l'infirmière sur les questions morales.

Usé et avec les nerfs a fleur de peau, Damon ne fera plus de vague pendant les jours qui suivent sa sortie de l'hopital, terré dans l'appartement de la fliquette. Cyhy pour sa part ne l'entend pas de cette oreille. Suite à une confrontation contre l'Anonymous près de la gare, la capitaine est envoyé à l'hopital pour une blessure par balle. Tout deux en convalescence après que l'hopital est été victime d'un incendie duquel Strange ne réchappe pas, Damon et Cyhy prenne l'avion pour l'Afrique du Sud.
BONUS TRACK [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par D.amon Fowler le Mer 22 Mai - 23:21, édité 9 fois
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

South Africa Soul

Message  D.amon Fowler le Sam 5 Jan - 1:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


NOS PÈRES ÉTAIENT NOS IMAGES DE DIEU... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SI NOS PÈRES NOUS ONT ABANDONNÉS... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

QU'EST-CE QUE TU EN DÉDUIS... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

...A PROPOS DE DIEU? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

EN TOUTE PROBABILITÉ, IL TE DÉTESTE [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Dernière édition par D.amon Fowler le Mer 22 Mai - 23:55, édité 2 fois
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LT. ARTHUR SHEPARD

Message  D.amon Fowler le Mer 16 Jan - 18:20


[PERSONNAGE SECONDAIRE - SORTIES OCCASIONNELLES POUR DÉPANNAGE]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ARTHUR SHEPARD - LIEUTENANT D3PD

Spoiler:
"...Arthur, c'est notre troisième séance et je souhaiterais que nous abordions le fond du problème, la raison qui fait qu'aujourd'hui vos supérieurs reconsidèrent sérieusement votre évolution professionnelle. Nous avons déjà parler de ..."

La voix du Dr. Marla Kayden lui paraissait soudainement lointaine. Il l'observe, imperturpable comme à son habitude. Du haut de ses 45 ans, cette femme était la parfaite incarnation de la carriériste frustré par sa propre évolution professionnelle. Elle avait les pieds dans un mariage banale soldé par la naissance d'une fille unique. Marla Kayden officiait auprès des services de Police, comme Psychologue. Son cabinet avait beau être situé en plein centre de Detroit, elle était contrainte d'élargir sa clientèle à des cas comme lui, le nombre restreint de séance étant gracieusement pris en charge par la municipalité. Autant dire qu'elle en était réduite à faire du bénévolat, face à des officiers usés jusqu'a la moëlle par leur job. Pourtant, il décelait une certaine lueure d'intérêt dans le regard de la psychologue alors qu'elle relisait son dossier tout en discourant sur les évènements qui l'avait conduit ici.

Soudainement il pris conscience qu'un nouveau silence s'était installer dans la pièce. Il relevait les yeux pour croiser le regard du Dr.Kayden :" Excusez-moi, vous disiez?" calme et impassible en usant de son ton courtois, sans faire d'ironie.

Kayden parut agacer devant l'inatention de son interlocuteur. Elle reprenait d'un ton pincé en croisant les mains sur son bureau :" Arthur, la dernière fois nous avons brièvement évoquer votre cursus scolaire. Bien que vous ayez abandonner vos études de psychologie, ne me voyez pas comme une ennemie. Vous savez aussi bien que moi que nous sommes ici pour comprendre les raisons de votre geste, ce qui vous a poussé à frapper ce suspect durant son interrogatoire. Autant sur le plan personnel que professionnel, je suis là pour vous faire prendre conscience que cet expérience ne doit pas être considérer comme un échec. La sanction retenu contre vous ne mettra pas fin à votre carrière et vous devez dépasser tout les sentiments négatifs qui peuvent vous assaillir dans ce contexte..." A ces mots Shepard ne put s'empecher d'étirer son sourire de convenance pour acquiécé. Un sourire sans saveur et froid, insondable et qui se voulait courtois la plupart du temps. Il s'amusait d'entendre un tel discours de la part de cette femme. Elle s'efforçait de se montrer compatissante et rassurante afin de mettre le patient en confiance. Un effort qu'il trouvait ridicule vu les circonstances, il était plus que conscient du fait que la coopération et la franchise était de mise, même s'il s'essaiyait rarement à ce genre d'exercice en temps normal. Kayden sentait que son interlocuteur se plongeait à nouveau en reflexion silencieuse :" ... Arthur ? Reprennons là où nous en étions la dernière fois si vous le voulez bien ..." étirant un sourire doux et bienveillant parfaitement feint.

Spoiler:
Shepard réajustait ses lunettes avant de poser les bras sur les accoudoirs du fauteuil, le dos aussi droit qu'une planche contre le dossier. De son ton monocorde, il expliquait alors d'un air tout à fait détendu, prenant son temps puisqu'a peine un quart d'heure s'était écoulé depuis son arrivée :"... À la Faculté, ce qui m'interressait essentiellement c'était les cours. Les fêtes étudiantes ne m'ont jamais attirés, ni l'alcool, ni les drogues. Cependant, comme tout à chacun, j'avais tout de même sympatisé avec certains camarades de classe, par le biais de travaux imposés ou de recherche à la bibliothèque. Nous les faisions en groupe afin de gagner un peu de temps sur la quantité de travail... Nous n'avons pas appliquer cette méthode très longtemps, car l'on ne parvenait pas à se départager auprès des professeurs et quelques problèmes sont apparus. Il y eu suspicion de fraudes aux examens, malgrés ça l'ambiance n'en a pas tellement souffert.... En seconde année, nous nous connaissions tous, notre professeur organisait des débats autours de thème précis ou a propos de lecture imposé. C'était sans doute l'un des moment de la semaine que je préférais car c'était également l'occasion d'observer les gens, leur tic de langage ainsi que la gestuelle employé pour appuyer le message qu'ils souhaitaient transmettre..." restant immobile pour sa part. Shepard avait pris la facheuse manie de se rendre le plus illisible possible au yeux des autres, s'imposant une sorte de neutralité absolut dans les dialogues qui le rendait discret. Généralement sitôt qu'il quittait une pièce, on ne pensais plus à lui très longtemps après.

Mais ça ...c'était avant. Il réajustait une nouvelle fois ses lunettes sous le regard de la psychologue et poursuivait :" ... Une nouvelle étudiante nous a rejoint en court d'année. La première impression qu'elle m'ai laissé c'était d'être une jeune femme pétillante... elle était fasciné par la ville car elle avait grandit à la campagne. Je ne me rappelle pus exactement d'où elle venait, mais elle semblait également naïve sur certains point.... Elle était travailleuse, elle avait réussit a se faire une place en tête de classement.... Par la suite ses résultats ont lentement décliner. Nous avons tous pensés que sa ville ou sa famille lui manquait, ses amis proches lui ont même conseillé de rentré chez elle pour se reposer pendant les vacances... Malgré ça, plus le temps passait plus elle dépérrissait.... Elle ne souriait plus que rarement, comme la plupart d'entre nous à l'approche des examens... Nous n'étions pas tous certains de pouvoir passer en troisième année et l'humeur générale était plutôt morose..." Kayden écoutait attentivement, impatiente. Elle se révelait finallement capable de déceler que l'histoire n'était pas si banale qu'il y parraissait. Shepard prenait son temps dans l'explication, un récit aussi détailler trahissait le soucis de justesse dont il faisait preuve. Elle y voyait d'abord une déformation pro, dut au travail d'enquéteur. Le ton du patient avait beau être neutre, elle pensait que les pauses, qui émaillait son récit, révélaient que l'anecdote ne le laissait pas aussi insensible qu'il voulait bien le faire croire et qu'il en avait besoin pour garder contenance. C'était l'un des patient qu'elle prenait vraisemblablement plaisir à observer. Commte tout les autres il présentait différent degré de lecture dont certains résistaient encore à la psychologue pour qu'elle puisse le cerner clairement. Dans ce petit jeu de jauge silencieux, Shepard esquissait un bref et presque imperceptible sourire en coin, rallongeant son silence d'une demi-seconde à peine. Kayden ne put s'empecher de l'encourager avec un :" Que s'est-il passer en troisième année, Arthur ? ..." à mi-voix, sur le ton de la confidence, désireuse de vérifier son préssentiment.

Spoiler:
Shepard se repositionnait sur l'assise, le cuir du fauteuil le faisant lentement glisser, l'amenant a se tasser sur lui même :" ... l'étudiante dont il est question est parvenu à passer en troisième année elle aussi... De justesse... Notre professeur à appuyer son passage, à conditions qu'elle se présente à certains cours de soutient qu'il dirigeait. Ses notes ont continué de dégringoler, elle à commencer à sécher les cours, elle ne parlait plus à personne, elle déjeunait seule à la cafétéria même si ses amis continuait de la soutenir... En milieu d'année elle a finalement mis fin à ses jours... Le gardien du campus et le directeur l'ont découverte dans sa chambre. Elle avait pris une lourde dose de somnifère avec de l'alcool. Les étudiants du dortoirs se sont amassés devant la porte, les amis proches de la jeune femme sont même entré à la suite du gardien et du directeur, ils ont eu beaucoup de difficulté à faire sortir tout le monde pour évacuer le corps... Dans la cohue, la lettre qu'elle avait laisser à été volé. Plusieurs semaines après ce drame, les étudiants faisaient passer une rumeure au sujet de se suicide: la lettre qu'elle avait laisser devait reveler le nom de l'homme qui l'avait poussé à une telle extrémité... Une vague de superstition à envahit le campus, une sorte de psychose ténue, les étudiantes s'enfermaient dans leur chambre, elles ne sortaient jamais seules. Même nous, nous n'échappions pas à cette onde, certains camarades se complésaient à alimenter les ragots et ont accusés notre professeur d'être l'homme qui violait la jeune femme, au point qu'elle n'avait plus gout à rien... Ils ont appeler au boycotte de son cours... La direction est intervenus et le voleur de la lettre s'est dénoncé. La Police est venu enqueté, mais en dehors de cette lettre rien de concret n'accusait le professeur. De nombreuse victime se sont manifester pour témoigné d'harcèlement sexuel ou d'attouchement mais la plupart étaient faux... Le voleur avait garder une copie de la lettre et elle a été diffusé dans le journal du campus... Les amis proches de la victimes ont témoigner sous serment auprès de la Police. Puis ensuite ils sont venus nous interroger au sujet du professeur... Il n'a jamais été poursuivit, la faculté s'est contenter de le licencier pour étouffer l'affaire... Malgré nos convictions, nous n'avons pas été pris au sérieu dans nos dépositions." Concluant ainsi son récit. Kayden ne savait par où commencer. Les éléments donnés étaient limpides, il ne manquait qu'une seule pièce pour établir un lien incontestable avec le dossier qu'elle avait sous les yeux et elle avait encore une trentaine de minute avant la fin de la séance.

Shepard s'offrait le luxe de la devancé sur la question usuelle, dans un calme olympien :" ... J'ai effectivement changer d'orientation et stopper mes études suite à cet incident. Je n'étais pas résolus à continuer ce cursus dans ces conditions. Pour répondre à votre question, cette affaire m'a laissé un sentiment de frustration, car ce professeur donnait l'image d'un homme respecter, honnête, et propre sur lui malgré une vie de célibataire endurcit. C'était un exellent pédagogue... Toutes ces qualités n'ont servis que de façade afin d'abuser de la confiance d'une étudiante. C'est un manque de respect complet envers sa propre profession et tout ce qu'elle implique, en plus d'être un crime d'une bassesse inqualifiable. Ce qui m'a poussé à entrer en école de Police par la suite, c'est le fait que les autorités ont pris les dépositions à la légère et qu'aucune poursuite n'a été engagé contre cet homme. Je réprouve simplement le fait qu'un tel acte puisse être commis et que le coupable n'est pas à assumer son geste devant la loi. Je n'ai aucun sentiment de culpabilité sur le fait de n'avoir rien vu à propos du sort de cette étudiante." Kayden fut quelques peu étonné de voir Shepard croiser les mains devant lui avec un fin sourire, la mine visiblement satisfaite. Pendant un bref instant, elle se sentie abusé, comme si Shepard avait volontairement ménager son effet et la teneure de sa confession pour se moquer d'elle, en devinant le raisonnement qu'elle tiendrait. Plus effrayant encore, Shepard avait récité son laius d'un ton presque tranchant, fermé a toute négociation, et sans chercher à se défendre du passage à tabac gratuit dont il était accusé.

Spoiler:
Kayden restait interdit, durant de longue seconde, avant de reprendre le fil de sa reflexion. Elle rétorquait sans animosité :" Vous ne souhaitez pas vous exprimez à propos de ce qui s'est passer dans la salle d'interrogatoire?..." Shepard laissa planer un court silence, laissant le sourire s'estomper, retrouvant une mine imperturbable:" Le suspect ... à laisser entendre qu'il avait violé une jeune femme. Il a garder le silence durant le reste de la garde à vue. Son avocat a retarder l'interrogatoire le plus longtemps possible. Lorsque nous avons pus l'interroger, le suspect s'est à nouveau borné à garder le silence. Il se contentait de sourire avec un air suffisant, sachant pertinement qu'il ne serrait pas poursuivis faute de preuve. Nous avions besoin de ses aveux. Nous avons mis fin à l'entrevue car cela ne donnait rien, alors qu'il se relevait pour quitter la pièce, il a envoyer un crachat sur le dossier avant de nous conseiller de le bruler. Je l'ai fait rasseoir sur la chaise et j'ai demander aux officiers présents de quitter la salle. J'ai été pris...d'une pulsion, litteralement et j'ai exploser... Je me suis lever, j'ai contourner la table, et je l'ai frapper.... jusqu'a ce que les officiers, que j'avais fait sortir, reviennent dans la salle pour nous séparer... Même si le suspect était libérer pour vice de procédure, je ne peux pas nier que je me sentais mieu après ça... Je sais que ce geste à choquer beaucoup de mes collègues, ainsi que mes supérieurs, mais c'est une erreur qui ne se reproduira pas. Je ne suis pas quelqu'un de violent, c'est un simple incident de parcours..." La psychologue laissait planer un nouveau silence, ne laissant entendre que le cliquetis de l'horloge qui décomptait les secondes. Shepard disait vrai, il ne s'était jamais montrer violent auparavent mais le mal était fait. Les bruits de couloir sur cette affaire courait déjà comme la gangrène et l'attitude de Shepard alimentait encore la répulsion de certains de ses collègues. Si quelqu'un d'autre avait lever la main sur un suspect, ils auraient tous fait bloc pour le soutenir. Shepard n'avait plus qu'a se faire discret, comme il s'était toujours employé à le faire jusque là et l'histoire disparaitrait d'elle même. On ne voyait jamais les même tête dans les couloirs du comissariat. D'un mois à l'autre on découvrait toujours qu'untel avait été muté ici ou là et de nouvelle recrue, ou d'autre mutation venait comblé les trous.

Kayden se renfonçait dans son fauteuil pour s'adosser confortablement, retirant ses lunettes pour en machouiller l'une des branches d'un air songeur. Elle brisait ce temps mort après s'être assuré du nombre de minute restante :"Vos états de service sont impeccables. Et vos supérieurs ne suggèrent qu'une simple mise a pied de quelques semaines avant de reprendre le service avec le grade de Lieutenant. Vous ne perdez qu'un galon mais vous n'aurez droit à aucune promotion pendant 5 ans quelque soit la qualité de votre travail..." Shepard acquiéçait d'un signe de tête, la psychologue ne lui apprenait rien. Il n'était pas ému pour un sous devant le rappel de la sanction. Le Dr.Kayden se mit à déblattéré de nouveau. Elle faisait son travail, il ne pouvait pas lui en vouloir bienqu'il commence à trouver le temps long. Il l'écouta jusqu'au bout, acquiéçant tranquillement, le regard étrangement serein au milieu d'un faciès impassible, comme toujours. Il ne sourcilla pas alors qu'elle mettait fin à la séance avec quelques minutes d'avance. Il quittait le bureau de son pas vif après avoir échanger les politesse d'usage. Trois ans après cet affaire, on le nommait adjoint de la Captaine Bury



Dernière édition par D.amon Fowler le Jeu 23 Mai - 0:03, édité 3 fois
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  Cyhy Bury le Mer 16 Jan - 18:42

P'tain... pour un perso secondaire, c'est du lourd!
Tu me surprendras toujours... trop fort Smile
avatar
Cyhy Bury

Messages : 959
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 35
Localisation : Boston-Détroit-NY-Capetown

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  Natsuko Platter le Mer 16 Jan - 20:17

Though! Si tu pouvais mettre autre chose que du noir pour mon regard de myope ça me tue les mirettes :p
avatar
Natsuko Platter

Messages : 21
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  D.amon Fowler le Jeu 17 Jan - 12:19

Et voila mam'zelle, couleur changée ^^
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  blackkingdom radikal le Jeu 17 Jan - 13:37

comment c'est bien kiffant toute cette page ! j'adore ça

((sinon rien à voir mais les images genre 3D de Détroit PD tout ça tu les as chopé quelque part ou fait toi même ?))
avatar
blackkingdom radikal

Messages : 2767
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  D.amon Fowler le Jeu 17 Jan - 20:37

Les images sont choper sur internet, y'en a certaines qui viennent de concept art de jeu video comme Heavy Rain ou Deus ex: Human revolution (qui prend place dans un Detroit futuriste en revanche) ou encore L.A.Noire
avatar
D.amon Fowler

Messages : 99
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 33
Localisation : Detroit - Michigan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  blackkingdom radikal le Jeu 7 Mar - 23:31

((superbe ce montage !!))
avatar
blackkingdom radikal

Messages : 2767
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Damon Fowler

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum